Sud-Kivu : Des mouvements citoyens exigent la tenue des élections locales avant le cycle de 2023

Publié sam 01/08/2020 - 10:31
7sur7

Au total 13 mouvements citoyens du Sud-Kivu exigent la tenue des élections locales avant le cycle électoral de 2023.

Dans une déclaration parvenue à 7SUR7.CD, vendredi 31 juillet 2020, ces structures citoyennes fustigent le fait que la promesse du chef de l'État Félix Tshisekedi concernant l'organisation des élections locales reste lettre morte.

Ils  regrettent de contacter que les acteurs politiques se focalisent actuellement sur les élections de 2023, oubliant que les élections locales n'ont pas encore été organisées.

" Ayant à l'esprit que les processus électoraux de 2006 et 2011, n'ont été achevés en mettant aux calendes grecques les élections locales, foulant ainsi aux pieds les désidératas de la population qui veut que la démocratie, la gouvernance participative et la redevabilité à la base deviennent une réalité. Compte tenu de cet état de choses, nous exigeons la poursuite et l'achèvement du cycle électoral en cours avant la tenue des élections de 2023", indiquent les 13 mouvements citoyens dans leur déclaration.

Pour Paulin Mulume, militant du mouvement IL EST TEMPS, si les élections locales ne sont pas organisées, les mouvements citoyens vont mobilier le peuple dernière une action de défiance contre toute l'élite politique présente dans les institutions nationales.

Il précise que les mouvements citoyens du Sud-Kivu compte saisir les nations unies pour cette question.

Il sied de rappeler que les mouvements citoyens Réveil des indignés, OBAPG, Il est temps, LUCHA, S40 et Telema sont parmi les mouvements signataires de ladite déclaration

Déogratias Cubaka, à Bukavu