Goma : Les enseignants des écoles publiques en grève avant de la reprise des cours

Publié dim 02/08/2020 - 12:42
7sur7

La rentrée des classes annoncée pour le 10 août prochain par le gouvernement congolais après 5 mois d'arrêt suite au coronavirus s'annonce incertaine dans des écoles publiques de plusieurs villes de la République Démocratique du Congo.

Après les enseignants des écoles publiques de la ville Bukavu au Sud-Kivu, ceux de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, se décident également de boycotter la reprise des cours prévue pour les classes terminales.

Dans une Assemblée Générale tenue, samedi 1er août 2020, ces professionnels de la craie réunis au sein du Syndicat des Ecoles Catholiques (SYNECAT), Syndicat National des Ecoles Protestantes (SYNEP) et Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO), se sont décidés « à l'unanimité » de déclencher une grève pour demander au gouvernement congolais de respecter ses engagement relatifs à la mise en application de la gratuité de l'enseignement de base promise par le chef de l'État, Félix Tshisekedi.

« Après plusieurs jours de réflexion, les enseignants se sont enfin décidés aujourd'hui de ne pas reprendre les cours si le gouvernement ne paie pas dans le bref délai tous les enseignants Nouvelles Unités, s'il ne paie pas les 2ième et 3ième palliers, et s'il ne supprime pas les zones salariales. Notre synergie syndicale met en garde tout chef d'établissement qui se livrera à demander l'argent de prime aux parents car les parents ne sont pas nos employeurs, mais plutôt l'Etat congolais », a dit à 7SUR7.CD, Patient Rafiki président provincial du SYNEP.

Pour rappel, d'après le compte rendu du conseil des ministres du gouvernement central tenu, le vendredi 31 août, le chef de l'Etat, Félix Tshisekedi a instruit le gouvernement de prendre toutes les dispositions qui s’imposent afin de diligenter une enquête indépendante au sein du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants, dont la mission principale va consister à tirer  au clair la situation des NU en les identifiant.

Glody Murhabazi, à Goma