Sud-Ubangi : Le gouvernement provincial lance des patrouilles à Zongo pour sécuriser la population face aux violences post-électorales en Centrafrique

Photo : Glody Murhabazi

Jean-Claude Mabenze Gbey Benz, gouverneur de la province du Sud-Ubangi, a décrété « une patrouille » à Zongo et le long de la rivière Ubangi tout en dotant les forces navales et la police des moyens nécessaires afin d'éviter que la population de cette partie de la province du Sud-Ubangi ne soit victime des dégâts collatéraux des violences post-électorales qui sévissent en Centrafrique, précisément à Bangui.

Cette patrouille est l'une des mesures prises par le gouvernement provincial du Sud-Ubangi pour protéger les habitants de Zongo contre le risque des violences post-électorales en Centrafrique.

Le chef de l'exécutif provincial du Sud-Ubangi l'a confirmé le lundi 11 janvier 2021 au terme de sa mission à Zongo, ville congolaise, frontalière de Bangui, capitale Centrafricaine, située à plus de 250 kilomètres de Gemena, chef-lieu de la province du Sud-Ubangi.

Il a appelé les forces navales basées à Zongo à « la conscience patriotique » pour bien sécuriser la frontière entre la République Démocratique du Congo et la République Centrafricaine face aux violences post-électorales qui signalées à Bangui.

Dans la foulée, le gouverneur Jean-Claude Mabenze Gbey Benz a pu mettre en place à Zongo « un mécanisme pour lutter contre les fraudes douanières » au niveau de la frontière congolo-centrafricaine afin de bien canaliser les recettes dans le trésor public et permettre à la province d'avoir les moyens de faire sa politique de développement. 

César Augustin Mokano Zawa, à Gemena