RDC : La CCU et Alliés de Lambert Mende rejoint officiellement l'Union sacrée de la Nation

Lamber Mende

La Convention des Congolais Unis, regroupement politique cher à Lambert Mende Omalanga, rejoint officiellement l'Union sacrée de la Nation, initiée par le président de la République, Félix Tshisekedi.

L'ancien ministre de la communication et médias sous l'ère Kabila, président de cette structure, l'a annoncé lui-même ce mercredi 13 janvier 2021, au cours d'une conférence de presse tenue à Kinshasa.

La CCU et Alliés justifie son adhésion à l'Union par entre autres la nécessité "impérieuse" de mettre fin à la crise politico-institutionnelle qui, selon elle, plombe depuis plusieurs mois l'émergence de la République démocratique du Congo.

"Considérant que l'initiative du président de la République, son excellence Félix Tshisekedi Tshilombo, de créer une coalition gouvernementale plus large dénommée l'Union sacrée ; décidons de participer et d'apporter notre appui à la coalition gouvernementale dénommée Union sacrée de la Nation annoncée par le chef de l'État en vue de contribuer à la solution aux problèmes ci-dessous", a déclaré Lambert Mende. 

Par ailleurs, la CCU et Alliés décide de prendre part activement dans ce cadre à l'élaboration d'un programme de gouvernement dédié à l'enracinement de l'État de droit, de renforcement de la souveraineté nationale, d'une véritable démocratie politique, économique, sociale et culturelle et à la lutte contre les antivaleurs de corruption et de tribalisme, "de concert avec le chef de l'État conformément aux dispositions pertinentes de la constitution".

En outre, elle promet de veiller au rétablissement de la cohésion nationale par la réconciliation des congolais et congolaises, "condition indispensable et incontournable pour garantir la prospérité nationale"

Il sied de signaler que l'annonce de l'adhésion de la CCU et Alliés à l'Union intervient quelques jours après la rencontre entre son président, Lambert Mende, et le chef de l'État. À l'issue de cette réunion, l'ancienne bouche de Joseph Kabila avait promis de réfléchir à la proposition de Félix Tshisekedi, lui demandant d'adhérer à sa vision. 

Visiblement, le Front Commun pour pour le Congo (FCC) se vide davantage de ses membres. Hier mardi, Steve Mbikayi et son parti ont aussi quitté la plateforme de l'ancien président pour l'Union sacrée. 

Elysée Odia et Prince Mayiro