Tueries dans l'Est : “Cette-fois ci, tous ceux qui seront cités dans le rapport d'enquête vont répondre de leurs actes devant la justice”, prévient Kabund

Photo droits tiers

Jean-Marc Kabund-à-Kabund, premier vice-président de l'Assemblée nationale a, dans sa prise de parole devant les députés nationaux en rapport avec le projet de résolution mettant en place la commission d'enquête parlementaire sur la situation sécuritaire dans certaines provinces du pays, invité ses collègues de se donner à fond pour la réussite de cette initiative.

« Chers honorables, évitons de faire de l'amalgame, concentrons nous à ce qui se passe à Béni et Butembo. Moi j'ai pensé par contre que les honorables députés se posent des questions pertinentes, pourquoi les anciens rapports n'ont jamais aboutis? Parce que certains doutent ici de l'efficacité et même des résultats que produiront la commission que nous sommes en train de discuter », a déclaré Jean-Marc Kabund-à-Kabund.

Pour Kabund, “Cette-fois ci, tous ceux qui seront cités dans le rapport d'enquête vont répondre de leurs actes devant la justice”.

«...quand la commission va poser la question sur combien d'hommes en arme nous avons à Beni et à Butembo avons-nous la réponse ? Voilà les actes de blocage. Ce sont là des questions que les députés nationaux devraient s'atteler. Sincèrement, cette-fois ci, nous allons pas venir ici écouter le rapport de la commission et aller dormir. Alors, tous ceux qui seront cités dans ce rapport (militaire, civil et homme politique) cette-fois ci nous nous mettons debout pour qu'ils répondent de leurs actes devant la justice, personne ne pourra nous échapper », a-t-il ajouté.

Il souhaite également voir cette commission être investie du pouvoir enfin d'accéder à toutes les informations.

« Que cette commission soit investie du pouvoir pour ne pas être butée de blocage inutile du genre secret défense (...) nous voudrons que cette commission, parce qu'elle a été investie par les représentants du peuple, qu'elle ait accès à toutes les informations étant que représentant pour que l'Est du pays ait la paix », conclut-il.

Roberto Tshahe