RDC : Grâce à l'accompagnement de la TMB, le film "Kinshasa Now" de Marc-Henri Wajnberg présenté dans la capitale

7SUR7

Le film "Kinshasa Now" (Kinshasa Maintenant, Ndlr) du réalisateur belge Marc-Henri Wajnberg a été présenté mercredi  dernier à la Direction générale de Trust Merchant Bank (TMB) située à Gombe, l'une des communes de la capitale de la République démocratique du Congo

D'après son réalisateur et producteur, ce film en réalité virtuelle raconte la vie d'un enfant de la rue qui a été chassé par sa famille pour sorcellerie. 

"L'histoire de Kinshasa Now nous raconte la vie de Mika, un enfant qui est chassé de chez lui et qui se retrouve dans une situation complexe que vous vivez, que vous connaissez tous les jours, à savoir : comment vit-on dans la rue ? Et donc, l'enfant va être amené à faire des rencontres, à comprendre qu'on ne peut pas vivre seul en rue, il faut se mettre en groupe pour se protéger. Et puis, comme je tiens à ce qu'il y ait un aspect positif à cette histoire, parce que je pense que les enfants de la rue ont énormément des talents, énormément d'énergie, énormément de poésie, énormément de volonté quand on s'occupe d'eux. Le film montre aussi qu'ils ont de la résilience, et qu'ils peuvent essayer de s'en sortir (...)", a fait savoir Marc-Henri Wajnberg au cours de la conférence de presse de présentation de "Kinshasa Now".

Pour lui, ce film a un sens parce qu'il raconte une histoire importante et qui a des valeurs. "Moi, ce qui m'intéressait en faisant ce film d'abord en tant que cinéaste, je me sens droit dans mes bottes en faisant un film qui a du sens c'est-à-dire non seulement que je raconte l'histoire mais je raconte aussi une histoire qui est importante, qui a des valeurs. Et puis avoir fait à la fois, depuis dix ans, parce que je me suis concentré sur cette problématique des enfants de la rue, avoir à la fois, fait un long-métrage, j'ai fait aussi ce film en réalité virtuelle", a indiqué le réalisateur Marc-Henri. 

Il a, par ailleurs, précisé que son projet était non seulement de faire un film mais également de s'occuper de ces enfants de la rue. À l'en croire, les nouvelles technologies, à savoir : l'internet, le choix interactif, les casques de réalité virtuelle ont été mis en contribution pour la production de cette œuvre. 

Ce film bénéficie de l'accompagnement de la TMB. Le directeur commercial de cette banque a, lors du même face-à-face avec les professionnels des médias, expliqué les raisons pour lesquelles la TMB accompagne ce projet. 

"Depuis longtemps, vous savez que nous avons toujours été engagés dans tout ce qui est manifestation artistique. Déjà, si on regarde l'endroit dans lequel nous sommes, c'est déjà la salle Le flamboyant, nous sommes entourés d'œuvres d'art et pouvoir participer toujours à ce type des projets culturels, c'est quelque chose qui a toujours compté énormément pour nous, donner l'occasion aux artistes de pouvoir s'exprimer. Et pour nous, un film comme celui-ci non seulement ce qui est bien ce sont les acteurs congolais, un film tourné en RDC, mais également le message qui est derrière. Et cette interpellation de tous les acteurs (parents, etc)", a déclaré Arsène Ntambuka.

Et de renchérir : "Mais derrière ça, un message pour dire qu'on peut s'en tirer, on peut s'en sortir. Un message d'espoir que nous faisons passer auprès de tout le monde en disant ; c'est possible ! Même si on arrive à ce niveau là, on peut s'en sortir mais une interpellation pour tout le monde pour ceux qui sont dans cette condition, également un appel à contribution pour tout un chacun pour appuyer les centres qui accueillent ces enfants. Si on peut tous y mettre la main et donner la chance à ces enfants de pouvoir quitter la rue, de devenir des acteurs de changement de notre société".

Le film de Marc-Henri Wajnberg a été tourné à Kinshasa durant un mois. Après le tournage, les enfants de la rue qu'y ont été mis en scène ont été placés dans le centre d'encadrement Oseper dont le représentant, le frère Léon Mbanga Musi, était présent à la cérémonie de presse de présentation. Une tournée de 15 jours est prévue à Kinshasa pour la présentation dudit film, avant les étapes de Mbuji-mayi (Kasaï Oriental), Lubumbashi (Haut-Katanga) et Goma (Nord-Kivu), où le film sera aussi présenté.

Prince Mayiro