Crise à la RVA : La ministre du Portefeuille enjoint au PCA et au DG a.i de rapporter leurs décisions "controversées" 

7SUR7

À travers une correspondance datée du 04 juin dernier, la ministre d'État au Portefeuille Adèle Kayinda Mahina, ordonne au président du Conseil d'administration et au directeur général intérimaire de la Régie des Voies Aériennes (RVA) de rapporter, chacun en ce qui le concerne, les décisions "controversées" prises jusqu'à nouvel ordre.

"(...) en attendant l'examen de l'argumentaire de l'un et de l'autre par les soins de mon ministère, et me fondant sur l'article 8 de la loi n°008/10 du 07 juillet 2008 fixant les règles relatives à l'organisation et à la gestion du Portefeuille de l'État, je vous enjoins de rapporter, chacun en ce qui le concerne, toutes les décisions controversées prises et revenir à la case de départ jusqu'à nouvel ordre", rapporte cette lettre. 

Pour la patronne du Portefeuille, le PCA et le DG a.i de la RVA ont créé une situation confuse au sein de cette société qui a des conséquences fâcheuses sur les plans de sécurité, de l'aviation civile et de la carrière professionnelle du personnel. 

"Pour ma part, je constate que ce jeu auquel vous vous livrez, est de nature à empoisonner le climat de travail (...) dans une entreprise si stratégique qu'est la RVA SA", s'indigne la ministre d'État. 

Quid de la crise à la RVA 

La RVA SA est plongée dans une crise des suites d'une passe d'armes entre son PCA Bienvenu Liyota et le DG a.i Pambu Pambu. Le premier accuse le second de "violation des missions déterminées conformément à l'article 29 des statuts harmonisés de la RVA et sur pied de l'article 29 de l'Acte uniforme relatif aux sociétés commerciales et au groupement d'intérêt économique et d'avoir scellé les bureaux de la délégation syndicale". Ce, après la désignation de certains cadres de l'entreprise par le DG a.i.

Cependant, le DG a.i qui reconnaît "la pertinence des limitations expresses, soutient que la décision du 26 mai dernier portant désignation de quelques cadres de la RVA SA se fonde sur la dérogation du 21 janvier dernier, lui accordée par le chef de l'État par le truchement de son directeur de cabinet". C'est suite à ce refus d'obtempérer que le Conseil d'administration a décidé, en date du 03 juin dernier, de retirer au DG a.i le mandat d'intérim lui confié. 

L'appel au calme de la ministre du Portefeuille 

Le samedi dernier lors de la troisième journée de la "Revue du Portefeuille", lancée depuis le mercredi 02 juin de l'année en cours, la RVA était au rendez-vous. 

Au cours de ces travaux, le PCA Liyota et le DG a.i Pambu Pambu sont revenus sur la crise à la RVA se pointant mutuellement d'un doigt accusateur. À cet effet, la ministre d'État au Portefeuille les a exhortés à se transcender pour l'intérêt supérieur de la Nation.

"Je sens du côté de la Direction Générale parler de la gestion, je sens aussi du côté du Conseil d'administration parler de la gestion. Ce qui veut dire que vous avez décelé le problème ensemble parce que la Direction générale s'attèle sur la gestion, le Conseil d'administration table sur la gestion. C'est cela même l'importance de ces assises et pourquoi nous avons voulu avoir ces échanges. En ce qui concerne notre ministère, nous allons vous assigner des objectifs spécifiques qui doivent répondre à tous les problèmes que vous avez soulevés ici", a déclaré Adèle Kayinda Mahina.

Et de renchérir : "Et pour ce qui concerne la RVA, je vais vous demander ; le Conseil d'administration et la Direction générale de vous transcender, pas pour vous-mêmes mais pour l'intérêt général de la République. Si vraiment vous aimez cette patrie, dans les heures qui viennent que vous puissiez faire preuve de la hauteur".

Par ailleurs, elle a promis de travailler avec la RVA dans la "complémentarité" pour aboutir à des résultats escomptés. Quant aux problèmes liés au fonctionnement de la RVA, la patronne du Portefeuille a laissé entendre qu'un plan de redressement sera soumis à cette société par son ministère. 

Prince Mayiro