Haut-Katanga : Des élus provinciaux dénoncent la fraude douanière à Kasumbalesa

Photo : Droit tiers

Au cours d'une plénière tenue le vendredi 11 juin 2021, les élus provinciaux du Haut-Katanga ont dénoncé la fraude douanière à la frontière de Kasumbalesa, située à 90 kilomètres de Lubumbashi.

C'est la députée Mi-Hélène Mbelu, rapporteur de la Commission spéciale chargée de s'enquérir du coulage des recettes au poste frontalier de Kasumbalesa, qui l'a annoncé lors de la plénière.

« C'est dans cette ambiance que votre commission a eu à démêler du vrai du faux, de légal à l'illégal, de bon au mauvais pour produire enfin le rapport sous examen », a-t-elle déclaré du haut du podium.

Dans ses recommandations pour mettre fin au coulage des recettes dans cette frontière qui relie la République Démocratique du Congo à la Zambie, cette Commission a proposé le respect du nombre des services commis à la frontière suivi de la réduction du nombre des services commis au couloir piétonnier.

De son côté, l'élu Juvenal Kitungwa a salué l'annulation du contrat de la session du bâtiment administratif de la frontière entre l'entreprise privée Kasumbalesa Border Post (KBP) et la Direction Générale des Douanes et Assises (DGDA).

« Nous ne comprenons pas par quelle magie, par quel mécanisme que ce bâtiment ainsi que les droits et y afférents donc le péage que l'on paye 200 dollars américains par Truck. Si vous comptez 500 et 600 trucks par jour, ça vous fait des milliers d'argent et 3 à 4 millions de dollars par mois. On ne comprend pas comment ce bâtiment et les droits y afférents sont passés de la province vers la DGDA et puis de la DGDA vers des individus, une société sous traitante qui prend tout cet argent », a-t-il déclaré à la presse.

Il sied de rappeler par ailleurs, que dans une plénière délocalisée en date du 17 au 18 avril dernier à Kasumbalesa, les élus provinciaux avaient constaté qu'à la douane, à la base Bilanga ainsi qu'au Couloir piétonnier, une mafia y était organisée. D'où, l'argent échappait au trésor public, selon Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président de l'organe délibérant.

Patient Lukusa, à Lubumbashi