RDC : Le FCC promet de mobiliser ses députés et sénateurs, et ses "millions d'adhérents" pour faire échec à la Loi Tshiani 

Photo droits tiers

Dans un communiqué daté du 10 juillet 2021 et parvenu à la Rédaction de 7SUR7.CD, le Front Commun pour le Congo (FCC) est monté au créneau pour fustiger la proposition de loi de Noël Tshiani sur le verrouillage de certains postes régaliens. 

À titre d'exemple, cette proposition de loi, qui a été endossée par le député national Nsingi Pululu et déposée à l'assemblée nationale, plaide pour que la fonction de président de la République soit réservée qu'aux Congolais nés de père et de mère.

D'après le FCC, dont l'autorité morale est l'ancien président de la République Joseph Kabila Kabange, la proposition de loi de Noël Tshiani est discriminatoire et anticonstitutionnelle.

"Tout en s'indignant de cette initiative législative rétrograde, le FCC s'oppose à cette proposition de loi qui est à la fois anticonstitutionnelle, inopportune, discriminatoire et conflictogène", lit-on dans ce communiqué signé par notamment par Raymond Tshibanda. 

Dans la foulée, le Front Commun pour le Congo affirme que la Constitution du pays détermine clairement et sans ambiguïté les conditions d'éligibilité et d'accessibilité aux différentes fonctions au sein des institutions de la République. 

Par conséquent, le FCC promet de mobiliser ses députés nationaux et sénateurs afin de faire échec à cette proposition de loi.

"Dans l'intérêt supérieur de la Nation, le FCC exhorte donc toutes les forces politiques et sociales éprises de paix, ainsi que la population congolaise en général, à se mobiliser pour faire échec à cette proposition de loi inique. Il s'engage, pour sa part, à mobiliser à cette fin tous ses élus, députés nationaux et sénateurs, ainsi que les millions de ses adhérents répartis sur l'ensemble du territoire national", renchérit le communiqué. 

En outre, le Front Commun pour le Congo dit alerter l'opinion tant nationale qu'internationale sur le danger que cette proposition de loi représente pour l'avenir de la République démocratique du Congo et les conséquences incalculables pour la stabilité du pays.

Jephté Kitsita