Kwilu : 25 députés provinciaux de l'Union sacrée boycottent les prochaines pleinières "entachées d'irrégularités"

7sur7

À l'assemblée provinciale du Kwilu, des députés provinciaux boycottent les pleinières convoquées par le bureau en place.

Le député Adelar Kibiboy précise que 25 députés sur 48 que compte l'Assemblée provinciale, s'opposent à ce bureau et ont juré de ne participer à aucune pleinière convoquée jusqu'à l'issue de la requête introduite à la cour constitutionnelle.

« Les élus provinciaux reprochent au bureau en place de parvenir par voie illégale en conséquence, il ne doit pas engager l'organe délibérant. Voilà pourquoi, les 25 députés membres de l'Union sacrée ne jurent qu'au respect du règlement intérieur de l'organe délibérant qui démontre l'irrégularité entachée dans les élections de ce bureau. Nous disons non à la violation de la constitution, non au forcing politique, non à la violation du règlement intérieur de l'organe délibérant. Nous attendons la requête en annulation de ces élections introduites à la cour constitutionnelle ...», déclare-t-il.

Il ajoute qu'il n'y a pas crise entre l'assemblée et le gouvernement provincial comme d'aucuns le pensent. La même source révèle cependant que l'Assemblée provinciale est divisée en deux camps dont l'un soutient ce bureau irrégulier et l'autre s'y oppose, raison de la crise à l'interne.

« L'assemblée provinciale est à ce jour divisée en deux camps. Le premier est celui minoritaire qui soutient ce bureau irrégulier et l'autre c'est celui de 25 députés sur un total de 48 que compte l'organe délibérant, qui s'opposent à l'élection entachée d'irrégularités de ce bureau, laquelle a violé le règlement intérieur de l'assemblée qui a été jugé conforme par la cours constitutionnelle. Donc, notre groupe de 25 députés ne reconnait pas ce bureau et ne doit par conséquent, participer à aucune pleinière convoquée par ce bureau. Comme la cour constitutionnelle a été saisie pour ce dossier, nous attendons son arrêt pour permettre à l'assemblée provinciale du Kwilu d'organiser des élections du bureau crédible », ajoute le député Adelar Kibiboy.

En réaction, le rapporteur du bureau accusé d'irrégulier indique que la majorité se manifeste à la pleinière et non dans la rue.

« Le requérant n'a jamais déposé une quelconque preuve sur le dossier bien au contraire, c'est nous le bureau qui avons déposé toutes les preuves. Nous allons nous incliné à la décision que la cour constitutionnelle va prendre. Mais, je peux déjà donner ma main à couper, le requérant n'aura jamais gain de cause parce-que dans ce dossier, il n'y a aucune preuve qui atteste que ces élections ont eu lieu dans une irrégularité », indique Dario Kimukedi, rapporteur du nouveau bureau accusé d'irrégulier.

Signalons que depuis l'ouverture de la présente session budgétaire, 7 pleinières au total, sont déjà convoquées mais aucune n'a été tenue faute du quorum.

Rolly Mukiaka, à Bandundu