Beni : 12 morts en un mois dans un camp de déplacés suite au manque de nourriture

Photo 7SUR7.CD

Douze personnes parmi les centaines d'autres qui ont fui les attaques rebelles à Kainama pour se trouver refuge dans un camp situé dans la chefferie de Watalinga, en territoire de Beni sont décédés en l'espace d'un mois suite au manque de nourriture.

C'est la société civile du groupement Banande-Kainama qui rapporte la nouvelle ce dimanche 14 novembre 2021 dans une interview exclusive accordée à 7SUR7.CD.

« Nous déplorons la mort de 12 personnes dans le rang de déplacés venus de Kainama qui se trouvent à Watalinga notamment à Buhumba et Kamango. Ces décès ont été enregistrés seulement au mois d'octobre dernier. C'est suite au manque notamment de nourriture et des soins meilleurs. Ce sont les enfants en majorité qui sont victimes. Imaginez, ils viennent de faire 6 mois dans cette partie avec un nombre de plus de mille ménages, sans aucune assistance ni du gouvernement moins encore des ONG, voilà ça se complique du jour le jour », indique Jonas Bin Kasumba, président de la société civile locale.

Ce défenseur des droits humains appelle les autorités qui dirigent le régime de l'état de siège à pacifier le groupement Banande-Kainama afin de permettre aux déplacés de regagner leurs domiciles.

« Si même demain, il y a une accalmie rassurée, les déplacés sont prêts à retourner. Il est temps que l'armée mène les offensives dans les périphériques de ce groupement où l'ennemi planifiait des attaques contre les civils », exhorte Jonas Kasumba.

Depuis un certain temps, Kainama et environs ont été secoués par les attaques rebelles ADF causant un déplacement massif des habitants vers d'autres groupements voisins du territoire de Beni et de l'Ituri.

Bantou Kapanza Son depuis Beni