Littérature : Korona Tyty, un roman qui raconte un morceau du Congo à travers "la gestion imaginaire" de la Covid-19 en RDC

7SUR7.CD

Korona Tyty est un panorama de la politique congolaise. Dans ce roman, l'auteur Julio Badianzile Mulamba raconte à sa manière la gestion "imaginaire" de la pandemie du coronavirus en RDC.

"Korona Tyty parle de la gestion imaginaire de la pandemie de la Covid-19 en RDC. L'histoire se déroule à Kinshasa et commence par l'annonce de l'état d'urgence par le chef de l'État avec confinement immédiat. Et à l'annonce, un jeune journaliste de presse écrite se retrouve confiné au palais présidentiel. Parce qu'il était en contact avec le chargé du protocole du chef de l'État, qui est atteint de Coronavirus. C'est à partir de ce confinement à la présidence qu'il découvre, dans ses enquêtes que Covid-19 avait été sciemment importé par les politiciens pour des intérêts politiques", nous résume l'auteur Tshikaya de la Morandiere dans une interview accordée ce lundi 6 décembre 2021 à 7SUR7.CD. 

Le roman est préfacé par Maître Hervé Bia dit Tata N'Longi Biatitudes, qui estime que cet ouvrage parle de la pandemie comme prétexte pour raconter un morceau de 
Congo. 

"La Covid-19 a déjà gagné une place de choix dans l’histoire à coté des grandes pandémies qui marquent la marche des siècles depuis les temps immémoriaux. Du point de vue de Kinshasa, les morts ne se sont finalement pas comptés (...) Dans son roman, Julio nous raconte une réalité alternative, chez lui, la catastrophe est bien là. Mais bien qu’il parle de la pandémie, celle-ci n’est qu’un prétexte pour raconter un morceau de Congo (...) Il raconte en fait le Congo, ses gens, sa politique, son peuple, ses dirigeants, sa folie. Covid-19 n’est qu’un formidable prétexte pour raconter ce Kinshasa bouillonnant, sa classe politique et son peuple inventif et débrouillard, pour le pire et pour le meilleur. (...) Il raconte un quotidien en dents de scie consacré à la survie. Oui, dans l’histoire de Julio, tous les personnages sont en instance de survie. Survie pour le pouvoir, survie du jour au jour, question de vie et de mort", dit Tata N'Longi Biatitudes, poète et écrivain. 

Ce roman de 100 pages est lauréat du concours d'écriture pour écrivains confinés dénommé Court Lettrage. Il a été baptisé le 30 octobre dernier. C'était lors de la grande rentrée littéraire de Kinshasa. Il est distribué aux éditions Miezi à Kinshasa.

Moise Dianyishayi