RDC : Pour le PALU/Gizenga, 70% du Budget 2022 doivent être affectés au social et non aux dépenses "cosmétiques" des Institutions 

7SUR7.CD

Au cours d'un point de presse tenu ce lundi 6 décembre 2021 à Kinshasa, le Parti Lumumbiste Unifié (PALU/Gizenga) que dirige Dorothée Gizenga, s'est montré favorable quant à la réduction du train de vie des institutions de la République démocratique du Congo. 

Tout en saluant le projet de Loi des Finances exercice 2022 chiffré à un peu plus de 10 milliards de dollars américains, le PALU/Gizenga appelle l'assemblée nationale, qui est en plein examen dudit projet de Loi, à voter un budget social.

"Le PALU/Gizenga salue les avancées sur le plan de la programmation budgétaire et de l’évolution de la situation économique, laquelle a permis de projeter un budget évalué à près de 10 milliards de dollars USD pour l’exercice 2022. Si cette projection est à encourager, il n’empêche que le PALU/Gizenga en appelle, toutes affaires cessantes, à garantir la paix sociale avec l’adoption, par l’Assemblée Nationale, d’un budget du social. Celui-ci devra avoir une priorisation des secteurs sociaux sur les dépenses dites de souveraineté, lesquelles accaparent de manière inconsidérée les ressources budgétaires nationales", a déclaré le professeur Jean-Claude Mashini, secrétaire général adjoint du parti qui a animé le point de presse.

Pour le PALU/Gizenga, il faudrait même que 70% du budget national soient alloués aux secteurs sociaux notamment la santé et l'enseignement. 

"...60, 70% partent pour des soi-disant dépenses de souveraineté. Nous voulons qu'on renverse l'équation. Qu'on affecte 60 ou 70% aux dépenses sociales liées à la santé,  à l'éducation y compris à l'armée pour la défense de la souveraineté nationale. Les autres ne sont que des dépenses cosmétiques qui peuvent ne pas avoir cette ampleur là", a indiqué Jean-Claude Mashini. 

Par ailleurs, le PALU/Gizenga met un accent particulier sur la nécessité de promouvoir une gestion saine des finances publiques afin d’arriver à la signature d’un programme formel avec le FMI et la Banque Mondiale, pour que le pays bénéficie des aides budgétaires pour 
le financement de son développement. 

"Cet objectif nous rappelle les performances réalisées par la gouvernance incarnée en son temps par le PALU, avec l’atteinte du Point d’achèvement", a-t-il renchéri.

S'agissant de la mutualisation des forces entre l'armée de la RDC et celle de l'Ouganda, le PALU/Gizenga a clairement exprimé sa désapprobation. 

"Le PALU/Gizenga, se rappelant l’histoire des invasions des forces étrangères dans notre pays, appelle à la plus grande circonspection dans les invitations lancées à toute force militaire étrangère pour opérer sur le territoire national. Les Nationalistes congolais ont, de tout temps, été soucieux de la protection de nos populations et, jaloux de la souveraineté nationale et internationale de notre pays", a souligné le professeur Jean-Claude Mashini. 

Lors de ce face à face avec les chevaliers de la plume, Jean-Claude Mashini a laissé entendre que le PALU/Gizenga va entreprendre, dès la semaine du 11 décembre courant, une campagne d’adhésion et de renouvellement des engagements auprès des militants et sympathisants et de l’ensemble de différentes couches de la population congolaise.

Jephté Kitsita