Chinchards de la Namibie : Une  augmentation d'environ 2$ par carton constatée sur le marché 

7SUR7

Plus de deux semaines après la commercialisation des poissons en provenance de la Namibie, le prix unitaire d'un carton de ces chinchards a connu une hausse d'environ 4.000 FC (2 dollars américains), contrairement au tarif fixé au départ par le ministère de l'économie nationale.

C'est le constat fait ce mercredi 12 janvier 2022 par 7SUR7.CD dans quelques chambres froides ciblées par le Gouvernement pour la commercialisation de ces produits surgelés, se trouvant au marché Cité Pumbu et Matadi-kibala dans la commune de Mont-Ngafula.

Dans le marché Cité Pumbu, un carton de 16+ se vend actuellement à 68.000 FC (34$) alors qu'il y a deux semaines, il se vendait à 65.000 FC (32.5$).

Interrogée par 7SUR7.CD sur cette situation, une gérante d'une chambre froide du Marché Matadi-Kibala a expliqué que le problème se pose auprès des grossistes qui exigent l'achat d'au moins 2.000 cartons des chinchards de tailles diverses.

"Les prix ont un peu varié. Au départ, il y avait les 16+, 16M, 18+ et 20+. Le premier lot, nous l'avions acheté aux prix fixés par le gouvernement notamment 16M à 30$, 16+ à 45$, 18+ à 48$, 20+ à 61$. Mais actuellement, les prix ne sont plus les mêmes à part les 16+ qui se vend à 45$. Avec les autres, il y a eu augmentation de 2$ par carton. La livraison devient aussi un problème chez les Libanais où on nous exige d'acheter une diversité des poissons. Par exemple, 500 cartons 16+, 500 cartons 16M... Presque 2.000 cartons pour un acheteur. Acheter 5 ou 10 cartons devient difficile", a-t-elle fait savoir.

Une autre gérante s'est également plaint des difficultés d'achat de ces produits. Elle a plaidé pour la baisse des prix en rappelant au Gouvernement sa promesse de faire de même pour les autres types des surgelés.

C'est depuis le 26 décembre dernier que le ministère de l'économie nationale a annoncé la commercialisation des poissons chinchards de la Namibie sur les marchés de Kinshasa. Pour ce faire, il avait ciblé certaines chambres froides situées dans quelques communes de la capitale.

Christel Insiwe