Lubumbashi : Le litre d'essence passe de 2.100 à 4.000 FC

Photo : Droit tiers

Le litre d'essence est passé de 2.100 à 4.000 francs Congolais chez les revendeurs communément appelés Kadhafi depuis la semaine dernière à Lubumbashi dans le Haut-Katanga.

À la base, plusieurs stations-services visitées le dimanche 16 janvier 2022 par 7SUR7.CD sont fermées. C'est le cas sur le boulevard Msiri, sur la chaussée Félix Tshisekedi et Laurent Désiré Kabila, au rond-point Carrefour et sur les avenues Lumumba, Kasapa et Kilela Balanda. Quelques stations ouvertes sont submergées par des milliers des véhicules et motos qui attendent d'être ravitaillés en carburant.

Selon un chauffeur d'une voiture personnelle interrogé par 7SUR7.CD au rond-point Carrefour, le litre d'essence qu'il achetait à 2.100 FC a pratiquement doublé.

"Je suis vraiment déçu du comportement de nos compatriotes. Je viens à peine d'acheter 10 litres à 20$ donc 40.000 FC. Ce n'est pas normal et juste en face d'une station auprès d'un Kadhafi. Je n'avais pas le choix puisque mon véhicule était presqu'à sec. J'ai circulé partout ce dimanche, toutes les stations sont fermées et voilà", a déclaré Jean-Claude Mbav.

Cette situation de rareté de carburant est à la base de la flambée des prix du transport en commun déjà au début d'après-midi. Plusieurs passagers rencontrés expliquent que le tronçon qui coûtait 500 FC est devenu à 1.000 FC.

Interrogé par 7SUR7.CD ce lundi, un gérant d'une station-service se trouvant sur l'avenue du Golf a dévoilé qu'il n'est pas question de rareté des produits pétroliers. Marcel Kasongo a parlé plutôt d'un mouvement de grève déclenché il y a une semaine pour que le gouvernement puisse revoir, selon leurs recommandations, la situation de prix dans la zone sud.

Rappelons que le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu a indiqué le samedi 15 janvier dernier dans un communiqué que cette situation rencontrée dans le Haut-Katanga a occasionné des difficultés de ravitaillement des produits pétroliers.

Patient Lukusa, à Lubumbashi