UNIKIN : La Faculté de droit a produit 15 docteurs à thèse en 2021 (Doyen J-L Esambo)

Photos droits tiers

Le doyen de la Faculté de droit de l'Université de Kinshasa (UNIKIN) a convié, ce vendredi 28 janvier 2022, au sein de cet Alma mater, le corps académique, le personnel administratif, technique et ouvrier ainsi que le représentant des étudiants de sa Faculté, à une cérémonie d'échanges de vœux. 

C'était l'occasion pour le professeur Jean-Louis Esambo Kangashe de faire le point sur les actions menées au cours de l'année 2021 en vue « d'envisager des perspectives plus qu'ambitieuses pour le redressement progressif et le rayonnement » de sa Faculté.

S'exprimant sur la relève académique, il a indiqué que la Faculté de droit a produit 15 docteurs à thèse. Outre cela, 16 docteurs ont rejoint la grande équipe de la communauté académique au grade de professeurs associés. 

Au total, 9 professeurs associés ont été promus au grade de professeurs,10 professeurs ont accédé au grade de professeurs ordinaires et 4 professeurs ordinaires ont été admis au rang de professeurs ordinaires émérites. 

Sur le plan administratif, J-L Esambo a fait notamment mention de la dotation de la Faculté de droit, pour la première fois de son histoire, d'un règlement intérieur adopté par le Conseil de Faculté et publié au Journal officiel. 

Le volet social n'a pas été laissé pour compte. À ce sujet, il a mis en exergue l'adoption par le conseil de Faculté de son budget pour faire face à la modicité des ressources du personnel. 

« C'est une première pour notre Faculté. Il nous revient à présent de mobiliser les fonds nécessaires à la hauteur de nos ambitions », a souligné cet expert en droit constitutionnel, droit public et droit comparé. 

Pour la suite de son mandat obtenu lors du scrutin organisé le 11 septembre 2020, il a prôné le redressement éthique et productif de la Faculté de droit.

« Mon ambition et ma détermination est de faire de cette étape importante, un cheminement lumineux de notre faculté, lequel passe par la production intellectuelle savante. Le redressement éthique entendu doit compter avec la stricte application des textes qui nous régissent permettant ainsi d'endiguer de mauvaises pratiques qui ont élu domicile au sein de notre faculté. La dénonciation de ces pratiques est encouragée et la mise hors d'état de nuire des auteurs sera sans appel », a affirmé J-L Esambo. 

Avant de clore son speech, il a invité le corps académique, le personnel administratif, technique et ouvrier ainsi que les étudiants de sa Faculté à assumer pleinement leurs responsabilités avec courage, honneur et dignité. 

Merveil Molo