RDC : Barbara Kanam nommée ambassadrice nationale de bonne volonté du PNUD pour la promotion des actions climatiques 

Droits tiers

Le programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) a nommé l'artiste chanteuse congolaise Barbara Kanam ambassadrice nationale de bonne volonté pour la promotion des actions climatiques.

C'était le lundi 16 mai 2022 au cours d'une cérémonie officielle marquée par la signature de contrat des deux partenaires.

Pendant deux ans, cette chanteuse devra contribuer à l'accélération du mode de cuissons propres à travers l'éducation, la sensibilisation des ménages pour un changement de comportement en vue de lutter contre l'exploitation du bois-énergie pour la cuisson, l'une des causes de la déforestation.

A en croire le PNUD, le choix porté sur cette star de la musique congolaise et africaine se fonde sur sa notoriété, son engagement pour la cause des vulnérables, et sa disponibilité.

" (...) L'art en général et la musique en particulier fait partie des moyens ou encore des outils de mobilisation de masse pour lutter contre la pauvreté. Le PNUD qui a pour mandant de réduire la pauvreté, d'appuyer l'instauration de la gouvernance démocratique, un état de droit et des institutions inclusives, veut mettre à profit la notoriété de la Diva de la rumba pour assurer la promotion des actions climatiques", a indiqué Dominic Sam représentant résident du PNUD, dans son discours.

Barbara Kanam qui a axé son plan d'actions sur la sensibilisation de la population à l'usage des cuissons propres, considère cette nomination comme un engagement à la protection de l'environnement.

"La préservation de l'environnement constitue pour moi une passion (...) Me nommer en ce jour, ambassadrice de bonne volonté ne fait que raviver en moi cette flamme. Cette nomination de ma humble personne est une fierté, mais aussi un engagement personnel, un engagement solennel que je prends pour  défendre davantage la protection de l'environnement et promouvoir les actions climatiques  particulièrement la cuisson propre", a-t-elle laissé entendre.

Notons que cette cérémonie s'inscrit dans le cadre de la commémoration des 50 ans de la conférence des Nations-Unies sur l'environnement humain de 1972. Cette année,122 pays ont adopté une série des principes sur l'environnement dont la déclaration de Stockholm et le plan d'actions pour l'environnement humain.

50 ans après, l'environnement planétaire est encore confronté au changement climatique et autres maux menaçant la réalisation des ODD. 

D'où, l'accompagnement du PNUD au  gouvernement congolais dans la lutte contre la déforestation, l'une des causes est l'exploitation du bois énergie pour la cuisson, qui des conséquences énormes sur la santé humaine d'après l'OMS, qui estime en millions le nombre de décès par an causé par la pollution intérieure.

Christel Insiwe