UNIKIN : Un blessé lors d'une manifestation des étudiants pour exiger notamment la mise en circulation des bus « Trans-academia »

Droits tiers

La tension était vive ce lundi 23 mai 2022 à l'Université de Kinshasa (UNIKIN), dans la capitale de la République démocratique du Congo. Pour cause, des étudiants ont organisé une manifestation de protestation sur ce site universitaire. 

3 éléments ont été à la base de cette manifestation. Il s'agit de la "hausse" des frais académiques, de la mise en circulation des bus Trans-academia et de l'occupation des homes nouvellement réhabilités sur décision du chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Cette situation a conduit à un affrontement entre les manifestants et la Police Universitaire. 

Contacté par 7SUR7.CD, le coordonnateur des étudiants de l'UNIKIN, Marcellin Bagaza Ziki, précise que les frais académiques n'ont pas augmenté. D'après lui, ils ont juste été adaptés au taux actuel (2000 FC le dollar) conformément à l'instruction académique du ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), Muhindo Nzangi. 

« Il faut signaler qu'il n'y a pas eu hausse à l'Université de Kinshasa. Le conseil des partenaires de l'UNIKIN n'a fait qu'observer l'instruction académique 023 de son Excellence Monsieur le ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, qui remet les frais académiques au taux du jour, c'est-à-dire au taux de 20. Si vous faites le calcul par rapport au montant payé l'année passée, vous comprendrez que cette année il y a eu diminution des frais de 3$ », a-t-il affirmé.

S'agissant des bus Trans-academia, Marcellin Bagaza reconnaît que les étudiants veulent que ce projet devienne une réalité. Ils exigent aussi l'occupation des homes récemment réhabilités. 

« Le problème qui est là c'est celui de Trans-academia et celui des homes. Le chef de l'État nous a donné ces bus depuis le 18 janvier 2022. Et depuis ce jour, rien n'a été fait. Nous ne voyons pas ces bus circuler, alors c'est ce qui a fait monter les esprits dans le camp des étudiants. Il y a également le problème des homes qui ont été réhabilités par le chef de l'État, que nous félicitons et remercions pour cet amour. Mais depuis que ces hommes sont réhabilités, les étudiants n'y sont pas encore logés. Et là, nous nous demandons qu'est ce qui bloque ? C'est ce qui a animé les esprits des étudiants », a-t-il renchéri. 

S'agissant des dégâts causés par cette manifestation, le coordonnateur des étudiants de l'UNIKIN parle d'un seul blessé.

« Il n'y a pas eu des casses. Il y a juste eu un blessé, notre ministre de l'intérieur et sécurité de la coordination, qui a été touché à la tête. Mais en ce moment, il va très bien », a-t-il souligné. 

Marcellin Bagaza Ziki a profité de cette occasion pour appeler les étudiants au calme car, a-t-il souligné, la violence n'a jamais résolu un problème. 

« Il serait souhaitable de discuter, de trouver une solution à l'amiable comme le dit toujours le recteur Jean-Marie Kayembe », a-t-il martelé.

À en croire la même source, à l'heure actuelle, le calme est complètement revenu à l'Université de Kinshasa. 

Jephté Kitsita