RDC : Le Chef de l'État appelé à sursoir la promulgation de la loi électorale

Photo tiers

La plateforme League des Jeunes pour la Renaissance du Congo (LYREC) et les autres organisations des jeunes qui s'impliquent dans le suivi du processus électoral appellent le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à sursoir la promulgation de la loi électorale. Elles ont formulé cet appel dans un communiqué parvenue à 7SUR7.CD ce lundi 20 juin 2022, et estiment que celle-ci doit être renvoyer au parlement pour la prise en charge des réformes majeures.

Ces organisations soulignent avoir constatées avec « regret le rejet des propositions majeures des réformes formulées par les organisations de la Société congolaise des jeunes. Des propositions pourtant très nécessaires pour favoriser ou offrir les chances de rompre avec les failles des processus antérieurs ».

« La loi électorale telle que votée au Parlement et qui vous sera transmise incessamment pour promulgation, est une autoroute qui conduit le pays vers une nouvelle crise électorale à l’horizon 2023 et enfonce le pays dans un trou. C’est ainsi que la Plateforme LYREC, à travers ses OSC membres, fait appel à votre niveau de lucidité, patriotisme, nationalisme et de votre engagement citoyen, pour sursoir et renvoyer  illico presto ladite loi au Parlement pour prise en compte des propositions des réformes majeures des OSC des Jeunes selon la première version de la note de plaidoyer déposée à l’Assemblée nationale et la nouvelle version de ladite note mise à jour ainsi que le plan de prévention d’une probable crise électorale à l’horizon 2023 », lit-on dans ce document.

Dans la foulée, les OSC des jeunes impliquées dans le processus électoral soulignent que sur les 5 recommandations proposées à l'Assemblée nationale, une seule a été retenue

« (Les OSC des jeunes) avaient formulées dans la note de plaidoyer déposées à l’Assemblée nationale dans le cadre de la réforme de la loi électoral 5 recommandations à savoir : l'interdiction de cumul des candidatures ; la suppression du seuil électoral afin de la ramener dans les circonscriptions électorales ; le maintien du système électoral de la proportionnelle qui est favorable aux jeunes ; l’interdiction de la distribution des biens ayant une valeur pécuniaire ; l’instauration du système de quota ou des sièges réservés aux jeunes dans les circonscriptions électorales à plus d’un siège. Et, les jeunes ont obtenus une seule proposition celle relative au maintien du système électoral de la proportionnelle », ajoute le document.

Il sied de rappeler que les députés nationaux ont examiné et voté, le jeudi 2 juin dernier, la proposition de loi électorale, après débat, à l’Assemblée nationale. Ce texte a été voté dans un contexte tendu. Certains députés ont fustigé ce qu’ils considèrent comme une absence d’une analyse « article par article » du nouveau texte.

Alain Saveur Makoba

Étiquettes