RDC : Le Gouvernement interdit les réunions des partis politiques dans les rues durant cette période, « Plus question de se retrouver sous les arbres », prévient le ministre de l’intérieur 

Droits tiers

Les réunions des partis politiques dans les rues de Kinshasa ou en provinces sont interdites. C’est la décision prise par le Gouvernement de la République, annoncée le dimanche 20 juin 2022 par le vice-premier ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo Okito.

En outre, le Gouvernement interdit aux membres des partis politiques de porter une tenue qui s’apparente à celle des Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ou de la Police Nationale Congolaise (PNC).

Le ministre de l’intérieur a instruit les services compétents d’arrêter tous ceux ceux qui porteront ce genre de tenue, pour les déférer devant la justice afin qu’ils soient jugés.

« Il faut les arrêter et les conduire devant la Police, devant le Parquet pour qu’ils soient jugés et condamnés. C’est vraiment un appel que je lance à tous nos services de sécurité pour que cette situation là s’arrête. Cette tenue met en insécurité tout citoyen Congolais qui se retrouverait même dans son quartier, dans un coin d’une avenue…», a dit Daniel Aselo.

Dans la foulée, le ministre de l’intérieur a aussi interdit les réunions des partis politiques dans les rues durant cette période où la RDC fait face à une agression du Rwanda à travers les M23.

« J’ajoute que pendant ce temps, pas de réunions des membres des partis politiques dans les rues. Vous avez des réunions à tenir, allez dans les sièges de vos partis politiques. Plus question de se retrouver sous les arbres en train de discuter pendant que vous portez ce genre de tenue. Plus question de cela parce que nous ne pouvons pas accepter que des citoyens Congolais mettent les autres en insécurité », conclut le ministre de l’intérieur.

Signalons par ailleurs que ces décisions sont prises suite à quelques cas de violences enregistrés notamment dans la province du Maniema, où une personne a été lynchée par la population au motif qu’elle aurait la morphologie rwandaise.

À Kinshasa, des vidéos ont circulé à travers les réseaux sociaux dans lesquelles, des individus se réclamant de l’UDPS avec des machettes en mains et habillés en tenue semblable à celle de l’armée, affirmaient être à la recherche des rwandais pour leur régler des comptes, faisant allusion au soutien qu’apporte le Rwanda aux rebelles du M23.

Jephté Kitsita