Force régionale militaire : Sesanga demande au Gouvernement de révéler aux Congolais les contours de ses engagements 

Droits tiers

Dans une déclaration faite ce mardi 21 juin 2022 au sujet de la situation sécuritaire dans l'Est de la République démocratique du Congo, le député national Delly Sesanga estime que le "deal" de Nairobi soulève plus de questions qu'il n'en résout.

Parlant particulièrement de la Force régionale militaire qui sera déployée dans l'Est de la RDC pour combattre les groupes armés, le président du parti Envol s'est posé un certain nombre de questions, notamment celle liée à l'identité de celui qui va financer les opérations de cette Force.

"Quel est le format de cette force régionale et la répartition des contingents par pays membre de l'EAC ? Quelles en sont les missions et le concept opérationnels ? Quelles sont ses règles d'engagement ? Qui finance le coût des opérations ? Quelle est la part en définitive de compromis et d'engagement qu'a souscrit notre gouvernement dans cette force au regard du communiqué du Conseil supérieur de la défense du 15 juin 2022 ?", s'est interrogé Delly Sesanga. 

Pour l'élu de Luiza au Kasaï-Central, la paix ne s'achète pas, au risque de devenir un Etat client. La paix se construit et se défend.

"On ne fera jamais l'économie de la guerre sans une réforme profonde et sérieuse de nos Forces armées. En évitant en interne, de poser avec courage, les vrais problèmes de notre défense nationale pour y trouver des solutions durables, un jour nous finirons par perdre l'essentiel : l'âme de notre Nation, son indépendance nationale, sa souveraineté et son intégrité territoriale chèrement acquises", a-t-il renchéri.

En outre, Delly Sesanga appelle le Gouvernement à révéler aux Congolais les contours des engagements qu'il a pris dans le cadre de cette Force régionale militaire. 

"Le pouvoir a le devoir de révéler les contours de ses engagements au peuple Congolais qui a le droit de le savoir par ses dirigeants autrement que par les Etats tiers. Ceci, afin de permettre au peuple souverain, de ratifier ou non, directement ou par ses représentants, la teneur de ces engagements", conclut Delly Sesanga.

Pour rappel, c'est à l'issue du 3ème conclave des chefs d'États de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC) que l'option a été levée de déployer une Force régionale militaire dans l'Est de la RDC pour traquer les groupes armés dont le M23.

Selon la Présidence de la République démocratique du Congo, les troupes rwandaises ne feront pas partie de cette Force. Pour Kinshasa, c'est Kigali qui est derrière les terroristes du M23.

Jephté Kitsita