RDC : L'USAID disponibilise 4 millions $ pour renforcer les capacités d'audit de la Cour des comptes

Droits tiers

L’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et la Cour des comptes ont signé ce mardi 21 juin 2022 à Kinshasa, un Protocole d’accord concrétisant leur volonté commune de lutter contre la corruption. 

Ce protocole d'accord chiffré à 4 millions de dollars américains, que décaissera l'USAID, a pour objectif de renforcer les capacités opérationnelles de la Cour des comptes. 

Dans son allocution, le directeur de mission de l'USAID, Paul Sabatine, a indiqué que la coopération entre cette agence américaine et la Cour des comptes s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Partenariat privilégié pour la paix, la prospérité et la préservation de l’environnement conclu par les États-Unis et la RDC.

À l'en croire, ce protocole vise aussi à renforcer les capacités d’audit de la Cour des comptes et à appuyer son travail. 

"La réalisation de cette initiative dépend de nombreux facteurs dont l'un des plus importants est la lutte contre la corruption par des audits de qualité, la transparence, l'intégrité et la redevabilité vis-à-vis de notre peuple, en particulier à travers la coopération entre l'USAID et la direction de la Cour des comptes", a-t-il déclaré.

Dans la foulée, Paul Sabatine a fait savoir que cette coopération vise à renforcer la fonction d'audit de la Cour des comptes et à appuyer le travail de cette institution. 

Droits tiers

"Pour appuyer ces objectifs, l'USAID RDC travaillera avec la Cour des comptes pour répondre à ses besoins en matière de formation et de développement du personnel. De même, l'USAID travaillera avec la Cour des comptes pour participer à certains audits conjoints et les financer", a-t-il signifié. 

Pour sa part, le président de la Cour des comptes, Ernest Izemengia Nsaa-Nsaa, a émis le vœu que ce protocole d'accord puisse permettre à son institution de mener des missions de contrôle qui auront un impact sur le social de la population congolaise. 

"Mon ferme espoir est de voir ce protocole d'accord que nous signons aujourd'hui, permettre à notre institution d'une part, de se professionnaliser davantage notamment à travers des programmes de certification professionnelle, aux voyages d'études et des stages professionnels dont bénéficieront ses magistrats et son personnel technique, et d'autre part, de réaliser des missions de contrôle capables d'impacter le social des citoyens congolais", a dit le président de la Cour des comptes. 

Pour rappel, la Cour des comptes est l’Institution supérieure de contrôle des finances publique de la République démocratique du Congo. Elle a pour mission d’effectuer, de manière indépendante, un contrôle externe à posteriori des finances de l’Etat et de ses démembrements ainsi que des organismes, entreprises publiques et autres entités bénéficiant du concours financier de l’Etat. 

Elle porte un jugement sur la régularité des états financiers et des comptes des comptables publics selon une approche contradictoires et conformément à des normes généralement reconnues.

La Cour des comptes contribue par ses missions de vérification et de contrôle de conformité à l’amélioration de la gouvernance financière et au respect des principes de reddition des comptes. 

Elle soumet au Président de la République, au Parlement et au Gouvernement un rapport assorti de recommandations sur les résultats de ses travaux.

Jephté Kitsita