RDC : « La Cour des comptes peut faire ce que l'IGF fait mais l'IGF ne peut pas faire tout ce que la Cour fait », (Ernest Izemengia)

7sur7.cd

Interrogé par la presse le mardi 21 juin 2022 à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, au sujet de ce qui bloque le bon fonctionnement de la Cour des comptes, le président de cette institution, Ernest Izemengia Nsaa-Nsaa, a notamment pointé du doigt la problématique de la prestation de serment des magistrats. 

S'agissant de l'Inspection Générale des Finances (IGF) qui a pris le dessus sur la Cour des comptes, Ernest Izemengia Nsaa-Nsaa a indiqué que son institution peut faire tout ce que l'IGF fait mais pas le contraire.

C'était à l'occasion de la cérémonie de signature du protocole d'accord entre l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et la Cour des comptes, pour renforcer les capacités d’audit de cette institution de contrôle des finances publiques. 

« La Cour des comptes peut faire ce que l'Inspection Générale des Finances fait mais l'Inspection Générale des Finances ne peut pas faire tout ce que la Cour des comptes, parce que la Cour est une juridiction. Et dans ce cadre là, nous avons sans doute un syndicat parce que nous devons avoir cette ressource humaine, c'est très important surtout pour qu'elle participe dans l'aspect juridictionnel. Il faut absolument que le magistrat prête serment. Il faut qu'il y ait aussi le procureur près la Cour des Comptes ou son représentant, ils doivent avoir prêté serment aussi. C'est cet aspect qui bloque un peu la Cour", a-t-il déclaré.

Cependant, Ernest Izemengia Nsaa-Nsaa a rassuré qu'en dépit de ce blocage, la Cour des comptes continue de fonctionner.

« Mais la Cour continue de travailler. La Cour des comptes a des magistrats qui ont prêté serment et qui continuent de travailler », conclut-il. 

Pour rappel, la Cour des comptes est l’Institution Supérieure de Contrôle des finances publique en République démocratique du Congo. Elle a pour mission d’effectuer, de manière indépendante, un contrôle externe à posteriori des finances de l’Etat et de ses démembrements ainsi que des organismes, entreprises publiques et autres entités bénéficiant du concours financier de l’Etat. 

Elle porte un jugement sur la régularité des états financiers et des comptes des comptables publics selon une approche contradictoires et conformément à des normes généralement reconnues.

La Cour des comptes contribue par ses missions de vérification et de contrôle de conformité à l’amélioration de la gouvernance financière et au respect des principes de reddition des comptes. Elle soumet au président de la République, au Parlement et au Gouvernement un rapport assorti de recommandations sur les résultats de ses travaux.

Jephté Kitsita