Acquittement de Kamerhe : "l'État de droit est matérialisé grâce au président Tshisekedi", (UNC/Lualaba)

Photo : Droit tiers

L'interfédération de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC) dans la province du Lualaba salue à son tour l'acquittement de Vital Kamerhe. Cette formation politique a organisé une caravane motorisée dans la ville de Kolwezi, pour cette occasion.

Se confiant à la presse locale de cette ville le vendredi 24 juin dernier, le secrétaire interfédéral de ce parti a affirmé que l'acquittement de Vital Kamerhe est la matérialisation de l'État de droit prôné par le Président de la République, Félix Tshisekedi.

« Vous avez remarqué que l'État de droit aujourd'hui est matérialisé grâce au Président Félix Tshisekedi qui a fait de la justice son cheval de bataille. Aujourd'hui nous avons confiance à cette justice parce que nous savons que c'est la justice qui a blanchi notre président. Les juges ont dit le vrai droit c'est pourquoi notre président venait d'être acquitté », s'est réjoui Christian Masudi Mutshikwa au micro de 7SUR7.CD.

Dans la foulée, ce dernier indique que cet acquittement est une occasion pour Vital Kamerhe de jouer à nouveau un rôle important dans ce pays, comme l'avait signifié le Chef de l'État dans une sortie médiatique.

« Kamerhe a beaucoup servi ce pays. Il a beaucoup aimé ce pays c'est pourquoi le Président de la République qui a travaillé avec lui reconnaît en lui que c'est un homme sérieux, correct et il peut encore jouer un rôle pour ce pays. C'est une occasion aujourd'hui grâce à cette acquittement qu'il puisse encore servir ce pays qu'il a tant aimé », a-t-il ajouté. 

En outre, Christian Masudi remercie le Chef de l'État qui « est resté au dessus de la mêlée au cours cette procédure » ainsi que la justice congolaise pour avoir dit le bon droit.

Vital Kamerhe a été acquitté en appel le jeudi 23 juin dernier, dans le cadre du procès dit 100 jours. Le président national de l'UNC était poursuivi par la justice congolaise pour détournement des fonds alloués à la construction des maisons préfabriquées pour des militaires et des policiers dans le cadre du projet de 100 jours.

Marcelo Mfumu depuis Kolwezi