RDC : Le Fonds Forestier National et l’organisme américain Institute for Man and Nature signent un partenariat pour soutenir le projet « 1 milliard d’arbres à l’horizon 2023 »

Droits tiers

Le Fonds forestier national (FFN) et l'organisme américain "Institute for Man and Nature" (traduit en français Institut pour l'homme et la nature), basé dans l'Etat de Californie, ont noué un partenariat le 24 juin 2022 pour soutenir le projet "1 milliard d'arbres à l'horizon 2023" du président de la République Félix Tshisekedi.

Se confiant à la presse à l'issue de cette réunion, Emily Mattison, directrice générale de cette organisation à but non lucratif, a déclaré que les impacts du projet "1 milliard d'arbres à l'horizon 2023" ne touchent pas uniquement la RDC mais touchent plutôt le monde entier.  Raison de l'intérêt de son organisation.

"Protéger notre planète est une mission de tout le monde. La vision 1 milliard d'abres du président (Félix Tshisekedi ndlr) ne concerne pas seulement la République démocratique du Congo mais également le monde entier. J'ai lu ce projet dans son intégralité, il va de pair avec nos objectifs", a déclaré la cheffe de la délégation américaine.

Pour sa part, le directeur général du Fonds forestier national, Honoré Mulumba Kalala, a annoncé que les deux parties se sont mis d'accord afin que les fonds soient levés pour booster davantage le projet 1 milliard d'arbres.

"(...) le Fonds forestier a invité madame Emily pour que son organisation accompagne le programme 1 milliard d'arbres du chef de l'Etat. Nous nous sommes donc mis d'accord pour que les fonds soient levés et envoyés au Fonds forestier national pour accompagner ce programme du chef de l'Etat. Nous avons également parlé de la manière dont ce travail va se faire, en plus de l'agriculture. Ils sont en train de s'implanter en RDC et la plupart de projets seront focalisés sur la plantation d'arbres", a dit le directeur général du FFN.

A croire Honoré Mulumba Kalala, le Fonds forestier national est en train de retrouver ses lettres de noblesse après plusieurs années de disette.

"20 mois depuis que nous sommes au Fonds forestier comme directeur général, nous sommes en train de tout faire pour changer le visage du FFN et qu'il devienne une réalité comme au Gabon, au Cameroun, en Ethiopie, au Canada, aux Etats-Unis et partout ailleurs. Il faut qu'on plante des arbres pour que nous puissions obtenir l'oxygène et que l'on vive mieux. Sinon les gens vont mourir suite aux changements climatiques. Le FFN qui était par terre pendant 12 ans, retrouve maintenant sa place dans l'échiquier international avec plusieurs partenaires", a-t-il ajouté.

Pour lier l'utile à l'agréable, le Fonds forestier a, le même jour, offert un déjeuner à la délégation américaine dans un restaurant de la ville.

L'Institut pour l'homme et la nature soutient depuis sa création en 1975 des projets, des programmes et des événements impliquant la durabilité environnementale. En dehors des Etats-Unis, il est actuellement impliqués dans divers projets de développement communautaire au Libéria, Nigeria, en Colombie et en RDC.

Bienfait Luganywa