RDC : André Mbata mobilise les parlementaires africains francophones pour la condamnation de l'agression rwandaise 

7SUR7

La République démocratique du Congo (RDC) a pris l'offensive sur le plan diplomatique pour dénoncer l'agression de son territoire par le Rwanda par le biais du mouvement rebelle M23. 

Dans son speech, le 24 juin 2022, lors de la clôture de la 28ème assemblée régionale de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) tenue à Rabat (Maroc), le premier vice-président de la chambre basse du Parlement congolais, André Mbata, a affirmé que le mode opératoire du pays de Paul Kagame « a des conséquences néfastes sur le respect des droits humains, la paix et la sécurité régionale alors même que le peuple congolais se prépare à de nouvelles élections démocratiques en 2023 ».

S'appuyant sur les principes d’amitié et de solidarité, il a demandé aux parlementaires africains francophones de plaider auprès de leurs chefs d'États et leurs gouvernements pour la  condamnation sans équivoque, de l’agression de la RDC par le Rwanda. 

A. Mbata les a aussi exhortés à appuyer la voix du Congo-Kinshasa pour le respect de l’intangibilité de ses frontières ainsi que pour le retrait sans délais et sans conditions des troupes rwandaises et de leurs alliés du M23. 

Le 1er vice président de l'Assemblée nationale a appelé à une assistance internationale aux populations de l’Est de la RDC qui sont victimes des assassinats, vols, viols et d’autres violations des droits humains. 

« Les plans macabres du Rwanda contre la RDC se sont illustrés successivement par la création et le soutien des groupes rebelles du Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD) en 1998, du CNDP et du M23 en 2012. Le groupe terroriste du M23 avait été neutralisé en 2013 avec le soutien de la communauté internationale à travers les forces de la MONUSCO. Il a été réarmé par le Rwanda. Depuis juin 2022, le Rwanda l’a lancé contre la RDC où il occupe Bunagana et d’autres territoires congolais. Des prétextes fallacieux ont toujours été donnés pour séduire la communauté internationale, mais l’objectif visé par cette énième agression de la RDC par son voisin est l’occupation illégale de la RDC pour s’emparer de ses ressources naturelles », a déclaré A. Mbata. 

Au finish, il a annoncé que la RDC ne participera pas à la 47ème session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) prévue au mois de juillet prochain à Kigali, capitale du Rwanda.

Merveil Molo