Kinshasa : 100 jeunes nominés dans le cadre d’une initiative qui promeut les actions de la jeunesse qui contribuent au développement de la communauté 

Droits tiers

L'initiative « 100 jeunes pages d'espoir » a dévoilé les 100 jeunes nominés pour sa 3e édition. La cérémonie s'est déroulée le lundi 27 juin 2022 à Kinshasa. 

Selon l'initiateur de cette organisation, Benjamin Buyemere, le but de cette initiative est de permettre aux congolais de promouvoir eux-mêmes les jeunes qui impactent dans leurs actions quotidiennes leurs environnements respectifs dans le cadre du développement durable. 

« Le but est de dégager cette face reluisante de la RDC au travers de ces jeunes. Ils sont choisis par leurs communautés respectives. Les populations elles-même nous disent que tel ou tel autre jeune crée de l'impact dans tel ou tel autre secteur... nos attentes est de démontrer cette face extraordinaire que le pays a, à travers sa jeunesse, au lieu que ce soit des étrangers qui parlent de nous...ce sont des vrais partenaires et le gouvernement congolais peut compter sur eux », a-t-il commenté. 

Les jeunes concernés n’ont pas caché leur satisfaction.

« Je suis très honoré parce que ce sont ces genres d'activité qui mettent en lumière nos petits efforts que nous fournissons jour et nuit pour contribuer au développement de nos communautés locales et de notre pays", a dit à 7SUR7.CD Eloi Kingueze, nominé dans la catégorie engagement citoyen notamment. 

Selon l'initiateur, la prochaine étape consistera, désormais, à aller en provinces pour organiser une série des formations à l'intention des nominés qui n'ont pas pu faire le déplacement de Kinshasa afin de les outiller davantage dans les domaines où ils se sont distingués. 

Notons qu'ils étaient 3200 au départ et 100 à l'arrivée dont 50 filles et 50 garçons dispatchés dans 10 thématiques différentes dont le média pour le changement, l'entreprenariat pour la lutte contre la pauvreté, lagro-business, agro-pastoral et agriculture,  l'engagement sur la gouvernance locale et l'engagement citoyen.

MoÏse Dianyishayi