Lutte contre la traite des personnes : La VSV présente le projet "Dignité humaine : Stop à la torture et autres traitements cruels, inhumains et degradants"

Droits tiers

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la traite des êtres humains célébrée chaque 26 juin de l'année, l'ONG de défense des droits de l'homme la Voix des Sans Voix (VSV) a présenté son projet « Dignité Humaine : Stop à la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants ». 

A en croire le communiqué de cette structure de la société civile qui nous est parvenu ce mercredi, ce projet est financé par l’Ambassade de la République Fédérale d’Allemagne en RDC pour une durée de dix mois, et sera mis en oeuvre dans 3 provinces du pays notamment le Kongo Central, le Sud-Ubangi et l’Equateur. 

Il sera question d'organiser des ateliers de renforcement des capacités des acteurs locaux de la Société Civile sur les mécanismes nationaux de prévention, sur les notions des droits de l’homme, la torture, les techniques d’enquêtes, de monitoring et de la documentation des cas de torture et des traitements cruels, inhumains ou dégradants ;
de sensibiliser les étudiants et élèves majeurs sur la lutte contre la torture et les traitements cruels, inhumains ou dégradants ; de faire le monitoring et la documentation des cas de torture et des traitements cruels, inhumains ou dégradants ; et d'implanter des cellules d’écoute et d’accompagnement psychosocial des victimes/survivants de torture ; et de faire le lobbying et plaidoyer.

Grâce à ce projet, la VSV a déjà une base des données de 103 victimes de torture et autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants dans les 3 provinces ciblées tel que l'indique ce document.  

Pour la VSV, les tortionnaires de ces victimes devront répondre de leurs actes afin de lutter effectivement contre les violations des droits humains en République démocratique du Congo. 

La VSV vient donc appuyer la vulgarisation de la convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et degradants adoptée par l'Assemblée générale des Nations-Unies en 1984 à laquelle la RDC a adhéré depuis le 18 mars 1996.

Christel Insiwe