Processus de Nairobi : Pour les USA, les réunions des chefs d’État sont essentielles pour faciliter la désescalade des tensions entre la RDC et le Rwanda

Droits tiers

Le secrétaire d’État des États-Unis d’Amérique, Antony J. Blinken, a appelé ce vendredi 1er juillet 2022, le président kényan Uhuru Kenyatta.

Les échanges entre les deux personnalités ont tourné autour des efforts du gouvernement kényan pour lutter contre la violence persistante dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). 

C’est ce qu’indique une dépêche de l’ambassade des USA en République démocratique du Congo signée par le porte-parole Ned Price. 

D’après la même source, le secrétaire Blinken a fait part au président du Kenya de son appréciation pour le processus de Nairobi qui a réuni les dirigeants de la RDC, du Rwanda, de l’Ouganda, du Burundi, du Soudan du Sud et de la Tanzanie. 

« Le secrétaire a noté que ces réunions de chefs d’État sont essentielles pour faciliter la désescalade des tensions régionales, en particulier entre la RDC et le Rwanda », indique la dépêche.

En outre, le secrétaire d’État a souligné l’importance d’élections libres et équitables au Kenya, dans la paix et le respect de la volonté du peuple kényan. Il a également évoqué d’autres questions régionales, notamment l’action des États-Unis en appui aux pays africains confrontés à l’insécurité alimentaire à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine et de la sécheresse historique dans la Corne de l’Afrique.

Jephté Kitsita