RDC : ICONIA, un nouvel institut qui vise la formation des leaders et managers  sociopolitiques intègres

Droits tiers

ICONIA (Icon institute for Alternatives), un nouvel institut qui se veut formateur des leaders et managers sociopolitiques épris du bien être collectif, ouvre ses portes  ce lundi 4 juillet 2022 à Kinshasa.

L'annonce a été faite samedi dernier par son promoteur, l'activiste Carbone Beni, au cours d'une cérémonie de lancement officiel tenue à Kinshasa, au siège dudit institut. 

« Iconia se veut être une école de formation, une machine de transformation et de production à la fois des idées puissantes et novatrices ainsi que d'acteurs capables d'influencer la société dans les domaines politique, socio-économique, culturel, et de contribuer ainsi à baliser le chemin d'un renouvellement effectif et pragmatique des leaders et ses icônes en RDC et en Afrique », a expliqué Carbone Beni dans son speech. 

A en croire ses propos, cette école veut également être un moyen de créer des passerelles générationelles. D'où, le choix de la date du 02 juillet, de naissance du héros Patrice Émery Lumumba. 

« Notre pays est aussi en quête de repères. Nos acteurs  politiques...sont les repères de notre société actuelle (…) Voilà pourquoi nous comptons sur la vie des gens comme Lumumba afin de créer au sein de cet institut des leaders qui seront en soi des solutions aux problèmes de notre pays », a-t-il ajouté. 

Il a également fait savoir que Iconia diffère du combat au sein du mouvement citoyen Filimbi auquel il appartient toujours, dans la mesure où Iconia va au-delà des dénonciations et manifestations contre ceux qui gèrent la République. 

« Iconia renforce la capacité des jeunes et femmes pour la promotion de la  bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et l'éveil patriotique tant au niveau national qu'africain », précise-t-il. 

Des activistes de droits de  l'homme, de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption, des présidents des ligues de jeunes de plusieurs partis politiques ont pris part à cette cérémonie et salué l'initiative. 

Moïse Dianyishayi