RDC : Le marché des assurances, en pleine croissance, passe de 100 à près de 215 millions $ en 3 ans (Rapport ARCA) 

7sur7.cd

Trois ans seulement après la création de l'Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA), soit de 2019 à 2021, le marché des assurances est passé de 100 millions à près de 215 millions de dollars américains. 

Ce chiffre est contenu dans le rapport de l'ARCA, exercices 2019-2021, dévoilé, ce mardi 05 juillet 2022, par son directeur général, Alain Kanyinda, au cours de la première conférence sur l'état du marché des assurances tenue dans la ville de Kinshasa.

Selon lui, le marché des assurances de la RDC est en progression. Il a fait savoir qu'en 3 ans, le nombre des opérateurs d'assurances est passé à 41. Ce qui a, a-t-il fait savoir, permis de créer plus d'emplois dans le secteur, soit de 111 en 2019 à 248 en 2021.

Le développement du secteur des assurances contribue aussi à la mobilisation des recettes de l'État. D'après le DG de l'ARCA, la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) collectée en 2021 est de plus de 21 millions USD contre environ 15 millions USD en 2019. 

Parmi les produits assurances les plus sollicités en RDC, il a cité notamment : l'assurance incendie, la Responsabilité Civile automobile, l'assurance crédit, l'assurance marchandises transportées et l'assurance maladie.

"Ce que nous pouvons noter, ce qu'au bout de 3 ans, nous avons quitté un marché qui était, avant 2019, à 70 millions de dollars et 3 ans, 2021, c'est un marché qui est à près de 220 millions de dollars. Nous avions 4 opérateurs en 2019, aujourd'hui nous avons 10 sociétés d'assurances. Plus de courtiers, nous avons 41 opérateurs qui sont sur le marché. Ça veut que nous avons un marché qui vit , nous avons un marché où des opérateurs qui ont des capacités sont présents et peuvent répondre aux besoins de la population et accompagner la population", a déclaré Alain Kanyinda.

Et de soutenir : "(...) nous avons aussi aujourd'hui, comme nous disons, les fondamentaux qui sont en place pour que notre marché se développe et qu'il soit boosté. Et pour qu'il soit boosté, nous avons un marché à 250 millions de dollars, nous nous savons aujourd'hui, avec toutes les informations que nous avons, notre marché en réalité doit être à 1 milliard de dollars. Et c'est dans ce sens-là que nous allons maintenant travailler pour mettre en place tous les contrôles : contrôler les sociétés d'assurances, contrôler les assurances obligatoires, tous les importateurs doivent avoir leurs assurances ici, tous ceux qui construisent doivent prendre leurs assurances".

*D'autres réalisations de l'ARCA*

En trois ans d'existence, l'ARCA a travaillé d'arrache-pied pour développer le secteur des assurances en RDC. 

Cette entreprise a, a indiqué Alain Kanyinda, mis en place le cadre réglementaire, opérationnalisé le marché, diversifié les activités du marché, mis en place des tarifs minimums à partir du 1er avril dernier dans 4 branches et mis en place un système national d'émission des certificats d'assurances. En outre, l'ARCA a agréé les nouveaux opérateurs d'assurances.

*La vision et les perspectives de l'ARCA*

D'après le DG de l'ARCA, la vision de cette entreprise est de  restaurer la confiance, établir les fondamentaux solides suivant les standards internationaux et amener la RDC à la 5ème position des marchés africains des assurances à moyen terme. 

En terme de perspectives, Alain Kanyinda a laissé entendre aussi que l'ARCA compte développer un marché des assurances sain et solide et être une institution de contrôle moderne, efficace et de référence, avec la mise en contribution du numérique dans son fonctionnement. Il a ajouté que le marché potentiel des assurances que son institution vise à atteindre est de 3 à 5 milliards USD. 

Prenant part à cette conférence, le directeur de cabinet du ministre des Finances, Bertin Mawaka, a salué la publication de ce rapport et a encouragé l'ARCA à réduire l'évasion des primes d'assurances.

"J'encourage l'ARCA et les services spécialisés listés dans le Code des assurances à mutualiser leurs forces afin de réduire sensiblement l'évasion des primes d'assurances laquelle entraîne l'évasion fiscale, le blanchiment ainsi que la fuite des capitaux que nous réprimons. Aux opérateurs économiques, je les encourage à faire davantage confiance aux opérateurs d'assurances dûment agréés par l'ARCA, en s'assurant localement, parce qu'en le faisant, vous permettez à l'économie nationale de mobiliser d'importantes ressources financières à même d'être réinjectées dans le circuit économique et financier pour votre bénéfice", a-t-il exhorté.

Pour rappel, l'ARCA a été créée à la suite de la promulgation de la loi n°15/005 du 17 mars 2015 sur les opérations d'assurances en RDC. La mission de cette entreprise est de veiller à la protection des droits des assurés et des bénéficiaires des contrats d'assurances et réassurances ainsi qu'à leur capacité à honorer leurs engagements.

Prince Mayiro