Tension RDC-Rwanda : Des chefs religieux Congolais entament un plaidoyer auprès de l’UA pour l'apaisement  

Droits tiers

Préoccupés par la crise entre la RDC et le Rwanda, ainsi que ses conséquences sur les populations, la plateforme des Confessions religieuses de la RDC a décidé de mener un plaidoyer notamment auprès de l’Union Africaine afin de contribuer à l’apaisement.

C'est ce que renseigne le communiqué de cette plateforme qui a sanctionné la rencontre de ces chefs religieux avec la représentante de l’Union africaine en RDC, Michelle Ndiaye, le mardi 05 juillet 2022. 

La délégation des chefs religieux a été conduite par le président de cette plateforme, le pasteur Dodo Israël Kamba Balanganay. Elle a  échangé avec cette diplomate sur la montée des tensions entre Kinshasa et Kigali et sollicité son accompagnement afin de mener efficacement leur plaidoyer auprès de l’Union Africaine. 

« Pour les chefs des confessions religieuses, la paix est l’affaire de tous. Ils entendent ainsi, à travers leur plaidoyer, travailler dans le sens d’obtenir l’implication des pays africains aux côtés de la RDC dans la recherche des voies et moyens pour la pacification de l’Est du pays », renseigne le communiqué. 
 
La représentante spéciale de l’Union africaine en RDC a salué la démarche des chefs des confessions religieuses et promis de les accompagner. 

« Elle leur a prodigué quelques conseils en rapport avec leur démarche et leur a promis de faire ce qui est en son pouvoir pour participer à cette initiative citoyenne qui cadre avec l’approche non militaire que soutient notamment l’Union africaine dans la recherche de la paix à l’Est de la RDC », a-t-elle ajouté.

Signalons que les présidents congolais et rwandais vont se retrouver ce mercredi à Luanda autour du président angolais Joao Lourenço, désigné médiateur par l’Union africaine dans la crise qui oppose les deux pays depuis quelques mois maintenant. 

Kinshasa accuse Kigali de soutenir le groupe rebelle du M23. Le gouvernement rwandais nie tout soutien et estime qu'il s'agit plutôt d'un problème entre congolais. 

Moïse Dianyishayi