Bombardement de la centrale de Rwanguba : L'Union européenne appelle le M23 à déposer les armes et à se retirer des zones qu'il occupe 

Droits tiers

Le bombardement du chantier de la centrale hydroélectrique de Rwanguba le mardi 16 août 2022 par le M23 au Nord-Kivu suscite l'indignation même au sein de la communauté internationale. 

C'est le cas de l'Union européenne qui a condamné mercredi 17 août dernier cette attaque et appelle le M23 à déposer les armes et à libérer les zones qu'il occupe.

« C'est avec indignation que nous avons appris le bombardement du chantier de la centrale hydroélectrique de Rwanguba par le M23. L'Union européenne condamne avec la dernière énergie ce sabotage d'un ouvrage d'utilité publique destiné à fournir l'électricité aux habitants du Nord-Kivu », a communiqué la délégation de l'Union européenne en RDC.

Et d'ajouter : « Nous demandons instamment au M23 de déposer les armes et de se retirer des zones occupées ».

D'après l'administration du parc des Virunga, les M23 ont tiré sur les installations de cette centrale hydroélectrique avec une « artillerie lourde », entraînant la « chute de deux engins explosifs au milieu du chantier qui comprend des installations résidentielles pour les travailleurs et des ateliers de construction ».

Avec une capacité prévue de 15 mégawatts, la centrale de Rwanguba est le deuxième projet hydroélectrique du parc des Virunga. Le premier est la centrale de Mateba. Avec une puissance de 13,8 mégawatts, elle est en activité depuis décembre 2015.

Bienfait Luganywa