RDC-Économie : Face aux risques externe et interne, la BCC recommande le maintien de la coordination des actions de la politique budgétaire et monétaire

7sur7.cd

Invitée à éclairer le Conseil des ministres lors de la réunion du 23 septembre 2022, sur la situation récente sur le marché des changes ainsi que des biens et services, la Gouverneure de la Banque Centrale du Congo, Malangu Kabedi, a présenté brièvement et synthétiquement la conjoncture économique du pays. 

D'après le compte-rendu du conseil des ministres, elle a commencé par indiquer que selon les prévisions du Fonds Monétaire International (FMI), la croissance mondiale devrait ralentir passant de 6,1% en 2021 à 3,2% l’année en cours. 

Cette révision à la baisse reflète la fragilité de la conjoncture économique en Chine et aux Etats-Unis d’Amérique. Dans le contexte intérieur, le cadre macroéconomique de la République démocratique du Congo reste relativement stable, reflétant la poursuite de la coordination des actions au niveau de la politique budgétaire et de la politique monétaire.

Dans le secteur réel, sur la base des estimations à fin juin, la croissance est projetée à 7,1% pour 2022. 

« Cette évolution est due notamment à la bonne performance des branches « Extraction » et « Transports et Télécommunication ». La croissance du PIB hors mines s’établirait à 4,7% en 2022 contre 4,5% en 2021. Cependant, les effets de l’inflation importée continuent à se faire sentir. Le taux d’inflation hebdomadaire s’est situé à 0,3% établissant le taux en glissement annuel à 11,3% contre une projection de 11% à fin décembre 2022 », indique ledit compte-rendu.
 
Au cours de la semaine sous revue, le marché de changes a été caractérisé par une stabilité relative sur ses deux segments. Cette dernière s’est traduite par des taux de 2012,99 CDF à l’indicatif et 2020 CDF au parallèle, consacrant ainsi une dépréciation de 0,05% sur le marché interbancaire et une stabilité sur le marché parallèle. 

Face aux facteurs de risque externe et interne, la Gouverneure de la Banque Centrale a fait quelques recommandations, notamment : 

- Le maintien de la coordination des actions au niveau de la politique budgétaire et monétaire ; 

- La vigilance accrue et le suivi rapproché par rapport aux facteurs de la liquidité bancaire au niveau de la Banque Centrale du Congo ;
 
- L'accélération de la mise en œuvre des mesures visent à renforcer la production locale et la diversification de l’économie ; 

- L’exécution continue des réformes structurelles retenues dans le cadre du Programme Économique du Gouvernement appuyé par la Facilité Élargie de Crédit (FEC) avec le Fonds Monétaire International (FMI).
 
Signalons par ailleurs que le Conseil des ministres a pris acte de ce Rapport.

Jephté Kitsita