Pré-Cop27 : « La Mongala qui représente plus de 20% des forêts de la RDC attend beaucoup de ces assises » (Gouverneur)

7SUR7.CD

Les gouverneurs de différentes provinces de la RDC prennent part, depuis le lundi 3 octobre 2022, aux travaux préparatoires de la Cop 27 qui se tiennent à Kinshasa. 

Présent à ces assises, le gouverneur de la province de la Mongala, César Limbaya, a plaidé pour que sa province qui représente 20% des forêts de la RDC puisse en tirer les dividendes nécessaires afin de mieux financer son développement de manière générale, particulièrement de combattre la pauvreté qui gangrène cette province.

« On ne peut pas parler de la RDC comme pays solution sans parler de la province de la Mongala qui représente plus 20% des forêts de ce pays. La Mongala donne déjà beaucoup et en retour elle ne reçoit rien. Nous allons verser un certain nombre de propositions et de nos desiderata dans les travaux qui vont se dérouler en commission, de manière à ce que nous conservions nos forêts et que nous en tirions les dividendes pour combattre la pauvreté qui gangrène notre province », a-t-il déclaré au cours d'une interview accordée à la presse au terme du premier jour des travaux.

Ouverts par le premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, les travaux de la pré Cop 27 vont se clôturer le 5 octobre. Au coeur des discussions au cours de cette réunion préparatoire de la cop 27, les problématiques de l'atténuation du réchauffement climatique, de l'adaptation aux impacts climatiques et du financement des pertes et dommages.

Ces travaux de Kinshasa se tiennent en prévision de la 27ème conférence des parties sur le climat (cop 27), qui se tiendra en Egypte, au mois de novembre prochain.

Proclamée pays solution lors de la cop 26 qui s'est tenue à Glasgow, en Ecosse, la RDC ne bénéficie pas jusqu'à présent du soutien requis de la part de la communauté internationale afin de mieux jouer son rôle protecteur de l'écosystème mondial.

D'où, l'appel à la prise de conscience lancé tour à tour par le premier ministre congolais, Jean Michel Sama Lukonde, et la ministre de l'environnement, Eve Bazaiba, dans leurs discours au cours de la cérémonie de lancement de ces assises préparatoires. Ils ont appelé les pays industriels dont les États-Unis à assumer pleinement leurs responsabilités dans le cadre du principe "pollueur-payeur".

Orly-Darel Ngiambukulu