RDC : Emery Okundji refuse que la CENI parle des élections pendant qu'une partie du territoire est "contrôlée par l'armée rwandaise"

Droits tiers

Le député national Emery Okundji a, dans une interview accordée à 7SUR7.CD le mercredi 23 novembre 2022, exprimé sa désapprobation vis-à-vis de la commission électorale nationale indépendante (CENI) qui  selon lui, veut publier le calendrier électoral dans la précipitation sans tenir compte de la situation qui prévaut dans l'Est du pays.

À l'en croire, on ne peut pas parler de la tenue des élections ou du calendrier électoral pendant que l'armée rwandaise occupe une partie du territoire national.

« Il ne faudrait pas qu'à travers le calendrier de la CENI, que l'on puisse accepter une balkanisation de faite de la République démocratique du Congo, parce que tenir les élections sans une partie du territoire national, c'est consacrer la partition de faite de cette partie. Et donc nous devons être conséquent avec nous-mêmes. Les élections oui nous les voulons, mais dans des conditions de paix, dans les conditions où tout le territoire national sera en paix et les conditions de tenir ces élections seront réunies. Est-ce que la CENI peut nous dire qu'elle peut sortir le calendrier qui sera respecté ? Est-ce qu'elle a le contrôle des parties occupées par le Rwanda ? », a déclaré Emery Okundji.

Et de poursuivre : « Le plus important aujourd'hui, c'est de faire en sorte que l'on déboute l'armée rwandaise hors de nos frontières, que la paix règne dans cette partie du territoire national et de faire sortir un calendrier qui sera réaliste et réalisable ».

Dans la foulée, le président du caucus des élus de la province du Sankuru pense qu'il serait mieux de se focaliser sur l'agression rwandaise.

« Il serait mieux que l'on se focalise à l'agression rwandaise que l'on mobilise nos énergies pour chasser l'armée rwandaise qui est dans notre pays et après par la suite parler des élections ou du calendrier électoral, parce que dit calendrier électoral dit le chronogramme de la tenue des élections, or nous n'avons pas la maîtrise de la partie occupée par l'armée rwandaise et ougandaise », a-t-il souligné.

Il sied de rappeler que le président de la CENI, Denis Kadima, a annoncé aux responsables des partis politiques que le calendrier électoral sera connu sauf imprévu ce week-end.

Roberto Tshahe