Processus électoral : Des pays africains apportent leur soutien à la CENI

Droits tiers

L’organisation des élections de 2023 en République démocratique du Congo était au centre des échanges, ce mercredi 30 novembre 2022 à Kinshasa, entre le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima, et un groupe d'ambassadeurs des pays africains accrédités dans la capitale congolaise. 

Au terme de ces échanges, ces diplomates africains ont exprimé leur soutien au processus électoral en cours, qui devra déboucher sur l'organisation de ces scrutins. 

« C’était un plaisir d’échanger avec le président de la CENI, Denis Kadima. Un entretien qui entre dans le cadre des échanges réguliers du groupe d’ambassadeurs africains accrédités à Kinshasa qui prennent langue régulièrement avec les responsables en RDC. Bien évidemment, celui de ce jour a porté principalement sur les prochaines échéances électorales de 2023 », a confié Rachid Agassim, ambassadeur du Maroc et vice-doyen du corps diplamatique en RDC.

Et de renchérir : « Je dirais que l’apport des ambassadeurs africains est presque naturel. Nous sommes tous dans ce cher continent et conscients que la RDC, qui est un pays-continent, fait face à beaucoup de difficultés en termes logistiques. Ajouté à cela l’aspect de l’insécurité qui prévaut à l’Est du pays. Au regard de tout cela, nous avons manifesté notre soutien au président de la CENI ».

Les ambassadeurs du Nigeria, du Burundi, de la Zambie, de l'Algérie, du Tchad, de la Namibie, de l'Éthiopie, de la Tanzanie, du Kenya, de la Côte d'Ivoire, du Zimbabwe ont pris part à ces échanges avec le numéro un de la Centrale électorale. 

Prince Mayiro