RDC : Felix Tshisekedi proclamé « champion de la jeunesse africaine » par l'Union Panafricaine de la Jeunesse

Droits tiers

Le président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi, est décoré « champion de la jeunesse africaine » par l'Union panafricaine de la jeunesse. Ce titre lui a été décerné au terme de sa rencontre
d'échanges avec la jeunesse congolaise dans sa diversité, ce mercredi 30 novembre 2022, au palais du peuple, siège du Parlement.

« Ce genre de cadre d'échanges entre le président de la République et les jeunes est très rare en Afrique. Quand quelqu'un fait une bonne chose, il faut avoir le courage de le dire. A cet effet, l'Union panafricaine de la jeunesse, après avoir suivi le président Tshisekedi depuis son élection, nous avons vu ses actions en matière de la jeunesse, tout ce qu'il fait pour la jeunesse congolaise et africaine. Sa dynamique de reconquête de l'unité africaine, sa dynamique de recherche de paix en Afrique nous a obligé aujourd'hui à l'élever au rang de champion de la jeunesse africaine », a déclaré le président de cette structure.

Un trophée a été, à cet effet, remis au président Tshisekedi en signe de cette reconnaissance. Plusieurs autres temps forts ont marqué cette rencontre. Outre le discours du président du Conseil National de la Jeunesse ( CNJ), William Mukambila, et celui du ministre congolais de la Jeunesse, Yves Bunkulu, le chef de l'État congolais s'est prêté au jeu des questions-réponses avec des jeunes venus de différents coins du pays.

Dans ses requêtes, la jeunesse a plaidé en gros pour l'amélioration du social des congolais, pour l'amélioration des conditions d'études et d'accès à l'emploi, pour la création des écoles de formation professionnelle et pour sa représentation dans les nominations à des postes de prise de décision.

Prenant la parole, le chef de l'État a salué les efforts entrepris par les jeunes congolais depuis toujours pour participer aux efforts de développement de leur pays et de la défense de son intégrité territoriale et de sa souveraineté. De la lutte contre la colonisation, à la dérive dictatoriale post coloniale, en passant par la guerre d'agression de 1998. 

« L'histoire de notre pays, comme celle de l'humanité, de la vie des nations, nous renseigne qu'aucun pays ne peut être déstabilisé lorsque sa jeunesse est vaillante, dynamique, alerte et proactive. Vous êtes des acteurs du changement. Nous devons apporter des réponses pertinentes à vos aspirations légitimes. Je fonde de nombreux espoirs sur le Conseil National de la Jeunesse comme entité d'appui à la réflexion et à la prise des décisions dans les matières ayant trait à cette frange de la population. Je ne cesserai de croire en vous, chers jeunes, car vous portez en vous les germes du renouveau et de la grandeur recouvrée de la RDC », a-t-il déclaré.

Le président Tshisekedi dit connaître les jeunes de son pays, leurs besoins et de leurs difficultés. Ils veulent étudier dans les meilleures conditions et avoir accès à l'emploi, a-t-il lâché. Il a saisi cette occasion pour réaffirmer sa volonté à faire de la jeunesse congolaise le levier du développement de la RDC.

Par ailleurs, il a appelé les jeunes à participer massivement aux élections à venir, comme électeurs, mais aussi comme candidats à tous les niveaux des scrutins et à surfer plus sur ce qui les unit plutôt que sur ce qui les divise.

Au registre des défis auxquels est confrontée la jeunesse congolaise, dans ce contexte sécuritaire actuel de pays, le président Tshisekedi en a énuméré deux. A savoir, l'éradication du fléau de la haine et du tribalisme et l'émergence d'une jeunesse résiliente et engagée qui participe au développement de la RDC à travers différentes activités incluant l'entrepreneuriat, l'innovation, l'accroissement du civisme, les valeurs citoyennes et la promotion de la bonne gouvernance.

Orly-Darel Ngiambukulu