RDC : « Les cadres de l'UDPS n'ont pas été formés à gérer l'État », (Patrick Nkanga)

Droits tiers

Patrick Nkanga, rapporteur du bureau politique du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), était l'un des panélistes du forum public sur la présentation des deux rapports consacrés à sa formation politique et l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Cet événement a eu lieu ce mercredi 30 novembre 2022 à Kinshasa. Il a été organisé par Ebuteli, institut congolais de recherche sur la politique, la gouvernance et la violence, et le Groupe d’étude sur le Congo (GEC). 

À la question de savoir si le PPRD et l'UDPS incarnent de manière substantielle la démocratie dans leurs modes de fonctionnement, P. Nkanga a affirmé que ces deux formations politiques doivent améliorer leurs gouvernances internes pour sortir de leurs rangs de personnalités capables de relever les défis du pays. 

« Je pense que l'UDPS et le PPRD sont des partis qui doivent se parfaire. On ne devient pas modèle spontanément. Nous sommes en train d'apprendre la démocratie. À l'issue de la déchéance du bureau Mabunda à l'Assemblée nationale, nous avons exprimé publiquement qu'il y avait nécessité qu'il ait des changements profonds au PPRD et au FCC. Nous devons nous parfaire en tant que des structures politiques. Nous étions en session du bureau politique en juillet dernier. Nous avons fait l'autocritique de notre parti. Nous avons encore du travail à faire pour améliorer notre gouvernance interne. Les gouvernances internes des partis politiques ont une incidence directe sur le fonctionnement de l'État », a-t-il déclaré. 

Profitant de cette brèche, l'ancien président de la jeunesse du parti politique dont le leader est Joseph Kabila a déploré les querelles intestines au sein du parti présidentiel qui ont des conséquences sur la gestion de l'État. Pour lui, c'est une preuve que le personnel politique de l'UDPS n'a pas été formé à assumer de hautes responsabilités.

« Quand j'observe le désordre qui règne au sein de l'UDPS, beaucoup de gens pensent que c'est un fait isolé. Non, ce n'est pas un fait isolé. l'UDPS est le parti présidentiel. Le désordre qu'il y a au sein de l'UDPS a une incidence directe sur le fonctionnement de l'État parce que c'est le Parti qui doit pourvoir au président de la République en termes des ressources humaines en proposant des cadres dans les entreprises, dans le gouvernement et dans son cabinet. Nous voyons combien certains sont chassés chaque jour et d'autres sont arrêtés pour manque de professionnalisme. C'est parce que les cadres de l'UDPS n'ont pas été formés à gérer l'État. Je les ai même provoqués récemment en disant que vous êtes destinés alors à rester à l'opposition », a-t-il indiqué.

P. Nkanga a demandé aux citoyens congolais de suivre à la loupe le fonctionnement des partis politiques. 

« L'incidence de la vie des partis politiques a une portée importante sur le fonctionnement de l'État et sur la vie de nous tous. Les décisions qui sont prises par le Gouvernement nous engagent tous. Quand le Gouvernement prend de mauvaises décisions, nous sommes tous victimes. Quand il prend de bonnes décisions, nous en sommes tous bénéficiaires. Or, ces acteurs politiques proviennent des partis politiques. D'où, l'importance d'avoir un regard sur le fonctionnement des partis politiques », a-t-il souligné. 

« Né au pouvoir : 20 ans du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (2002- 2022) », est l'intitulé du rapport sur la formation politique fondée par l'ex-président président de la République, Joseph Kabila. Le titre du rapport sur le parti présidentiel est : « UDPS, yoka base : la difficile quête d’une structure en pyramide inversée ».

Ces deux études ont été réalisées par Ebuteli et GEC dans le cadre du projet Mukalenga Wa Bantu qui vise à recréer le pacte social en RDC.

Merveil Molo