Kinshasa : Fermés depuis plus d'une année, les terrains sur le boulevard Triomphal transformés en une savane faute de travaux 

Droits tiers

Le voile tombe et la lumière luit. Cette maxime peut être transposée sur le constat malheureux fait ce mardi 24 janvier 2023 par nombre de Kinois qui sont passés par le boulevard Triomphal. Les terrains du côté de l'avenue de l'Enseignement, dans la commune de Kasa-Vubu, sont devenus une savane importante.

Le vent qui a soufflé sur la capitale congolaise la nuit précédente a fait sauter des tôles qui formaient l'enclos sur ces terrains situés en face du stade des Martyrs. Et tous les Kinois qui ont emprunté le boulevard Triomphal dans la matinée ont constaté qu'il n'existe aucun signe significatif de début des travaux sur ces terrains fermés depuis plus d'une année, prétendument pour y construire une usine d’épuration écologique des eaux usées.

A la place, une savane importante s'est formée qui sert déjà de base arrière, sinon de cachette, pour des malfrats qui extorquent sacs, téléphones et autres biens aux passants. Sur le lieu, on pouvait constater à peine une petite fondation qui germe du sol, construite sur un quart de l'espace global, et perdue dans un herbage sauvage abondant.

A l'intérieur, on aperçoit un seul camion benne. Selon les informations recueillies sur place, ce lieu sert actuellement de parking pour des véhicules des écoles de formation en conduite automobile des particuliers.

Interrogées, des populations environnantes redoutent que cette savane puisse en rajouter aux problèmes d'insécurité qui sont déjà endémiques sur l'avenue de l'Enseignement et le boulevard Triomphal. Elles en appellent à l'implication personnelle du chef de l'État, Félix-Antoine Tshisekedi.

« C'est triste de voir que l'on a fermé pour rien ces terrains. En lieu et place de construire une usine, c'est une petite foret qui se crée là. Plusieurs fois, les badauds qui arrachent les sacs de passants dans la soirée, vont se réfugier là-bas avant de disparaitre dans la nature. Nous demandons aux autorités compétentes de prendre des dispositions pour, soit évacuer ces tôles, désherber cette savane et redonner ce terrain aux jeunes pour les activités sportives, soit de lancer effectivement les travaux », a réagi un parent habitant la commune de Kasa-Vubu.

Pourquoi les travaux de construction de cette station d’épuration des eaux usées n'ont-ils pas démarré à ce jour ? Doit-on crier au sacrifice de ces terrains qui servaient à l'épanouissement des jeunes à travers les activités sportives ?  Pourquoi ne pas les réouvrir à la jeunesse si jamais les projets à la base venaient de tomber à l'eau ? Autant des questions qui revenaient sur les lèvres des Kinois qui ont fait ce constat.

Somme toute, il appartient aux autorités compétentes d'éclairer l'opinion quant à ce. Surtout lorsqu'on sait qu'il existe une jurisprudence que constituent les travaux de réhabilitation du marché central de Kinshasa. Lancés depuis plus d'une année, ces travaux évoluent à pas de tortue. Ce qui constitue un énorme manque à gagner à tous les niveaux.

Rappelons que ces terrains devant le stade des Martyrs qui servaient de lieu d'entraînement et des matchs des compétitions locales pour les équipes sportives de Kinshasa ont été fermés depuis 2021. A la grande déception des jeunes, des agents mandatés par les autorités compétentes ont encadré ces terrains par des tôles.

Selon l'annonce faite par l'hôtel de ville, les travaux de construction de cette station d'épuration écologique des eaux usées devraient en principe débuter en janvier 2022. Nous sommes en janvier 2023, rien n'a été fait. 
 
À noter que les différents services de la ville que nous avons tentés de contacter ne nous ont pas donné de suite favorable.

ODN