Kinshasa : Près d’un an après la délocalisation du Marché Matadi-Kibala, les marchés pirates ont refait surface sur le même site 

Droits tiers

Plusieurs mois se sont écoulés depuis la délocalisation du Marché Matadi-Kibala vers le camp PM dans la commune de Mont-Ngafula. Cette disposition avait été prise après le drame survenu en février 2021, et qui a coûté la vie à 26 personnes électrocutées par les câbles haute tension de la SNEL tombés dans les eaux.

Cette mesure visait en premier lieu la sécurité des vendeurs qui ont pris l'habitude d'étaler leurs marchandises le long de la nationale numéro 1. Ces derniers étaient donc exposés à d'éventuels accidents.

Quelques mois seulement après la mise en application de cette mesure, l’on observe l'apparition des marchés pirates le long de la route nationale numéro 1 en partant du camp PM où se trouve l'actuel marché, jusqu'à l'endroit où se trouvait l'ancien marché. C'est le constat fait le mardi 24 janvier 2023 par le reporter de 7SUR7.CD.

L’on peut observer le long de ce trajet et même sur les avenues Mama Kiesse, Senga, Salem, Nations-Unies et Kimayala principales voies de sortie des quartiers Matadi-Kibala et Boma vers la grande route, des étalages à même le sol, empêchant ainsi la bonne circulation des véhicules et des piétons.
  
Pour quelques vendeurs rencontrés sur la nationale numéro 1, la vente est bénéfique en ce lieu contrairement à l'intérieur du marché très peu visité par les acheteurs selon eux.

« J'étais à l'intérieur du marché, il était impossible pour moi de vendre plus de 20.000 FC. Mais depuis que je suis ici, la vente tourne autour de 50.000 FC ou plus », a fait savoir Kevani, une vendeuse des chaussures en face de l'avenue Mama Kiesse.

Si certains vendeurs occupent la grande route et les artères principales du quartier, d'autres ont pris d'assaut l'ancien site à l'intérieur tout comme à l'extérieur sous le regard impuissant de la police qui occupe elle aussi cet endroit.

Rappelons que la pluie qui s'est abattue sur la capitale congolaise le 2 février 2021 a emporté 26 personnes selon le gouvernement central. Ces personnes ont été électrocutées suite à la coupure des câbles haute tension de la SNEL tombés dans les eaux de pluie où ces individus se trouvaient.

Juste après ce drame, le gouvernement avait pris des mesures sévères notamment la fermeture immédiate du marché Matadi-Kibala et sa délocalisation vers un autre site sécurisé.

Alphonse Muderwa