Mushobekwa : "Lorsqu'on aspire à la magistrature suprême, on doit se contrôler. Dénigrer son adversaire en s'attaquant à sa vie intime, on perd soi-même toute crédibilité"

7sur7

Marie-Ange Mushobekwa, cadre du Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila, a déploré ce jeudi 16 septembre 2021, le langage de certains politiciens de la République démocratique du Congo. 

Via Twitter, Marie-Ange Mushobekwa a déclaré que celui qui aspire à devenir président de la République, doit savoir se contrôler. 

"Lorsqu'on aspire à la magistrature suprême, on doit se contrôler. Il y a des mots qui tuent et des actes qui enterrent leurs propres auteurs", a fait savoir Marie-Ange Mushobekwa. 

Pour l'ancienne ministre des droits humains, insulter son adversaire politique fait perdre la crédibilité. 

"Insulter son adversaire et chercher à le dénigrer en s'attaquant à sa vie intime, on perd soi-même toute crédibilité. Vivement 2023", conclut Marie-Ange Mushobekwa.

Signalons par ailleurs que cette sortie médiatique de Mushobekwa intervient 24h après les propos tenus par Martin Fayulu à l'endroit du chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, lors de la marche de LAMUKA non autorisée et réprimée par la Police. 

En effet, le leader du parti  politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) a déclaré que les démocraties sont en baisse en Afrique car certains dirigeants mondiaux sont trop tolérants à l'égard de quelqu'un qui n'a pas gagné les élections de décembre 2018. 

"Les démocraties sont en baisse en Afrique à cause de certains dirigeants du monde, parce qu'ils sont trop tolérants à l'égard de quelqu'un qui n'a pas gagné, qui passe son temps à draguer les jeunes filles, qui passe son temps à voyager, à dépenser l'argent de l'État, à mettre plein les poches. Je demande à cette affaire, que vous appelez je ne sais pas comment (IGF ndlr), d'aller enquêter sur les voyages de Monsieur Tshisekedi. Il dépense combien ? Il récupère combien ?", avait déclaré Martin Fayulu.

Ces propos ont, aussitôt, suscité une vague d'indignation surtout dans le chef de ceux qui soutiennent le président de la République. Par contre, les partisans de LAMUKA ont estimé que Martin Fayulu a dit la vérité. 

Jephté Kitsita