CENI : L'AFBC de Néné Nkulu demande au chef de l'État de ne pas entériner les animateurs issus du "forcing"

7sur7

Le parti politique Alliance des Forces pour le Bien-être des Congolais (AFBC) dénonce les irrégularités constatées dans la procédure de désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) par le bureau de l’Assemblée nationale.

Le parti cher au Dr. Ilunga Nkulu Nene que dirige l’apôtre Christian Numbi pointe du doigt « la dérive dictatoriale » caractérisée par « les forcings » à répétition orchestrée par le  bureau de l'Assemblée nationale dans cette procédure de la désignation des animateurs de la centrale électorale Congolaise.

Dans une déclaration politique faite ce samedi 16 octobre 2021, l'AFBC appelle à un consensus pour la désignation des animateurs de la CENI et demande aux députés nationaux de ne pas cautionner la procédure irrégulière entamée par le bureau Mboso.

« L’AFBC (...)    soutient la position des élus nationaux du FCC, celle du refus de cautionner la procédure irrégulière et cavalière dudit  bureau (...) Exige le consensus comme unique voix de désignation des animateurs de la CENI (...) Demande au Président de la République garant du bon fonctionnement des institutions de ne pas entériner les animateurs de la CENI qui seront issus du forcing du bureau Mboso qui risque de plonger le pays dans le chaos », lit-on dans cette déclaration dont une copie est parvenue à la rédaction de 7SUR7.CD ce même samedi.

Dans la foulée, le parti politique AFBC a dénoncé avec fermeté « le caractère illégal de la taxe dite RAM dont le revenu échappe totalement au compte du trésor public et appauvrit  d’avantage la population ».

Cette formation politique indique que la taxe RAM est une « pratique qui frise l’escroquerie et le vol » et exige du gouvernement Sama Lukonde sa « suppression immédiate et sans condition » ainsi que le remboursement à la population des « frais prélevés indument ».

Le parti politique AFBC plaide pour des  sanctions contre tous les coauteurs de cette pratique qui accentue la calamité de la population Congolaise.

Il sied d'ajouter que le parti politique AFBC recommande aux gouvernants « de travailler pour le bien-être de la population ». Dans le cas contraire, elle se réserve le droit d’user de toutes les voix légales et pacifiques en vue de rétablir le peuple congolais dans ses droits.

Par ailleurs, l'AFBC dit réitérer son soutien à Joseph Kabila Kabange ainsi qu’aux idéaux du FCC et demande à sa base de se tenir moisée pour faire triompher la démocratie chèrement acquise.
           
Jephté Kitsita