RDC : Entre avril et juin 2021, les opérateurs de la téléphonie mobile ont enregistré près de 3,26 millions de nouveaux abonnés (Rapport)

7SUR7

L'Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC) a, à travers un rapport publié par l’Observatoire du Marché de la Téléphonie Mobile en RDC, procédé à la présentation de ce secteur. 

D'après ce rapport dont une copie est parvenue ce jeudi 25 novembre 2021 à 7SUR7.CD, le 2ème trimestre de cette année s'est clôturé par un accroissement du nombre d’abonnés avec une amélioration du taux de pénétration de l’ordre de 3,7%.

Entre les mois d’avril et juin 2021, les 4 opérateurs de la téléphonie mobile ont enregistré près de 3,26 millions de nouveaux abonnés.

« Le deuxième trimestre de l’année 2021 s’est clôturé par un accroissement du nombre d’abonnements de l’ordre de 7,84 % soit de 41,59 millions à 44,85 millions », fait savoir l'ARPTC. 

Toujours selon le même rapport, une hausse de 14,50% est signalée pour le trafic data mobile, soit de 56,757 milliards lors du premier trimestre à 64,986 milliards de mégabytes au deuxième trimestre.

Cependant, l'ARPTC note une baisse des services SMS de l’ordre de 12,92% et de -0,95%. Par ailleurs, la valeur du temps moyen par utilisateur du téléphone a connu une hausse de 6,50%.

L'observatoire du marché de téléphonie mobile souligne que le chiffre d’affaires du secteur a enregistré une augmentation de l’ordre de 4,46% par rapport au trimestre précédent, en passant de 397,38 millions à 415,11 millions de dollars.

Pour rappel, l'ARPTC est une personnalité civile jouissant de l’autonomie administrative et financière. Elle relève du président de la République.

L’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo qui n’est pas une entreprise ni une régie, est une autorité administrative indépendante destinée à renforcer l’autorité de contrôle de l’État dans le secteur. 

L’ARPTC est pour la poste et les télécommunications ce que la Haute Autorité des Médias est pour les médias. 

Elle est chargée de :

- La régulation juridique, c’est-à-dire veiller à l’application des lois et des règlements qui accompagnent et à contribuer à les adapter ;

- La régulation technique, à travers l’attribution des ressources rares telles la numérotation et les fréquences et également aussi la détermination des mécanismes d’interconnexion qui supposent une connaissance du fonctionnement des réseaux des télécommunications ;

- La régulation économique par l’analyse des situations du marché, le contrôle des tarifs et l’évaluation du cout du service universel ;

- La régulation sociale par la prise en compte des intérêts des consommateurs.

Jephté Kitsita