Hausse du prix d'essence à Mbuji-Mayi : Le litre passe de 2 à 3 $

Photo 7SUR7.CD

Le prix des produits pétroliers à Mbuji-Mayi dans la province du Kasaï-Oriental ne cesse de galoper.

En effet, depuis décembre 2021, un litre d'essence par exemple était passé de 2500 (1,25 USD) à 4000Fc (2 USD) et actuellement il se vend à 6000 FC soit 3 dollars américains.

D'après le directeur provincial de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), cette situation est consécutive au manque d'approvisionnement de la ville de Mbuji-Mayi en produits pétroliers depuis plusieurs jours.

« Nous regrettons de constater que le litre d'essence se vend à 6000 FC. Mais, cette situation nous l'avions décriée plusieurs fois à la FEC et les solutions tardent à venir. Le plus grand problème que nous avons c'est un problème d'approvisionnement régulier », a déclaré Dominique Ilunga.

Il renchérit que les opérateurs économiques disposent des stocks de carburant mais qui sont bloqués notamment à la SNCC et au niveau des provinces. 

Le président de la FEC en ville de Mbuji-Mayi déplore en outre le fait qu'au niveau des provinces il y a « des traxes inexistantes » qu'on fait payer aux camions qui transportent des produits pétroliers. 

« Le problème aujourd'hui c'est que nos dépôts sont vides, il n'y a pas carburant dans la ville. Voilà la situation que nous vivons », fait-il remarquer.

Outre le mauvais état des routes, poursuit Dominique Ilunga, l'absence des wagons pour assurer le transport des produits pétroliers qui quittent la région du Grand Katanga vers Mbuji-Mayi est parmi les causes de la rareté du gasoil au Kasaï-Oriental. Il en appelle à l'implication de la SNCC pour qu'une solution soit trouvée en vue d'un approvisionnement régulier en carburant dans cette partie de la République démocratique du Congo.

Signalons que cette hausse du prix de carburant intervient dans un contexte où la ville de Mbuji-Mayi est dépourvue d'électricité. Une situation qui fait que les vendeurs des vivres frais et tous ceux qui exercent des activités dont le mode de fonctionnement est conditionné par l'électricité puissent recourir à l'utilisation du carburant pour la conservation de leurs produits.

Kazadi Lukusa, à Mbuji-Mayi