RDC : Kibali a produit plus de 800.000 onces d'or en 2021 et a versé 200 millions $ de dividendes aux actionnaires dont 10% à la Sokimo

Photo tiers

En ce début de l'année 2022, la  société minière Kibali Gold Mine, qui gère la mine de Barrick Gold Corporation dans le Haut-Uélé en RDC, n'a pas dérogé à ses habitudes de rédevabilité. Son directeur général, Mark Bristow a animé une conférence presse, vendredi 21 janvier 2021, au cours de laquelle il a présenté les résultats réalisés au cours de l'année 2021 et les projections pour 2022 qui vient de démarrer.

À l'en croire, malgré le contexte difficile marqué par la pandémie de Covid-19, Kibali Gold Mine a réalisé une brillante performance en 2021. La société a atteint ses objectifs en produisant 812.152 onces d'or au cours de cette année, a-t-il affirmé.

Pour le directeur-pays RDC de Kibali, Cyrille Mutombo, cette performance se situe dans la fourchette supérieure des prévisions de 2021 qui, selon lui, se situaient au minimum à 750.000 onces d'or.

7sur7
200 millions $ de dividendes dont 10% à la SOKIMO

Mark Bristow a, par ailleurs, affirmé que Kibali Gold Mine a, au cours de l'année 2021, versé au total 200 millions de dividendes aux actionnaires dont 10% à la RDC, à travers la Sokimo.

Il a soutenu que sa société a payé, au cours du quatrième trimestre 2021, une somme de 40.6 millions USD aux entreprises et fournisseurs locaux (sous-traitance à capitaux congolais), question de renforcer leurs capacités. Ce qui porte, rapporte l'orateur,  le montant à 2.1 milliards USD depuis le lancement de  Kibali.

Le directeur général de Kibali Gold Mine a, dans un autre registre, indiqué que sa société a, depuis sa création, investi environ 3.7 milliards en RDC dans les taxes, le permis, les infrastructures, les salaires et le paiement aux partenaires locaux.

Kibali : Aucun accident de travail enregistré au cours du dernier trimestre 2021

Parlant des exigences environnementales, il a affirmé que Kibali est prête à augmenter ses réserves minérales après épuisement pour la troisième année consécutive, maintenant sa durée de vie de plus de 10 ans comme l'un des actifs de niveau 1 de Barrick.

Sur le plan de la sécurité au travail, le docteur Mark Bristow a affirmé que Kibali n'a enregistré aucun accident provoquant l'arrêt du travail au cours du dernier trimestre 2021. Comme toutes les mines de Barrick dans le monde, a-t-il martelé, Kibali a conservé ses accréditations ISO 45001 pour la sécurité au travail et ISO 14001 pour l'environnement. 

S'agissant de la lutte contre la Covid-19, il a soutenu qu'en partenariat avec les autorités sanitaires de la RDC, 60% des travailleurs de Kibali sont entièrement vaccinés à ce jour dont 43% entièrement.

Kibali prête à s'étendre dans différents du pays

Mark Bristow a saisi cette occasion pour réaffirmer la détermination de son entreprise à s'étendre sur les autres coins de la province du Haut-Uélé et du pays. Parlant du Fonds minier pour le développement communautaire  (Fomin), Cyrille Mutombo a affirmé que Kibali a mis le 0,3% de son chiffre d'affaires dans un compte séquestre, conformément à la législation en vigueur, et attend que cette structure soit fonctionnelle pour mettre à sa disposition cet argent.

Dans le volet environnement, le directeur général de Kibali Gold Mine a cité, entre autres, le lancement de la « Garamba Alliance », un partenariat conjoint avec l'Agence américaine pour le développement international (USAID) pour soutenir la biodiversité et améliorer les moyens de subsistance des communautés.

À en croire Cyrille Mutombo, les prévisions pour 2022, c'est entre autres, de maintenir le cap de production autour de 750.000 onces d'or, d'améliorer le renforcement des capacités des travailleurs, de diversifier la technologie, d'investir dans les communautés, de développer des programmes économiques alternatifs dans les zones de Watsa et Durba et d'étendre le partenariat avec les agences de développement (USAID, GIZ...).

Orly-Darel Ngiambukulu

Étiquettes