Goma : Des composantes de la société civile formées sur le plaidoyer pour l'accès au droit numérique en RDC

Photo : Droit tiers

Des composantes de la société civile parmi lesquelles figurent notamment des activistes des droits humains, des avocats, journalistes et blogueurs ont été formées sur des plaidoyers à mener pour les droits numériques en République démocratique du Congo.

La formation a été organisée du 25 au 26 mai dernier en ville de Goma au Nord-Kivu, par l'organisation Rudi International en partenariat avec l'ONG Nigériane « Paradigm Initiative ».

D'après Arsène Tungali, directeur exécutif de l'organisation Rudi International, cette formation visait notamment de montrer aux participants tous les contours liés au droit numérique et les apprendre à faire le plaidoyer pour le réclamer en cas de violation.

« Nous voulions aussi amener les participants à créer une vision de la manière dont ils veulent voir le pays être géré, la manière dont ils veulent voir l'environnement numérique se ressembler, on a formé les participants sur toutes ces notions et on les a aidés à savoir c'est quoi le droit numérique », a argumenté Arsène Tungali au micro de 7SUR7.CD à l'issue de ladite formation.

Le résultat ultime est d'avoir un environnement propice à l'éclosion et au développement du numérique dans un pays où le taux de connectivité est encore assez bas. Les participants sont conscients des défis à relever vu les potentialités numériques que possède la RDC.

« Ça a été quelque chose de bénéfique, car ça m'a permis de voir les menaces qui pèsent sur la jouissance des droits numériques mais aussi les moyens de les protéger, de les promouvoir, de sauvegarder le peu que nous avons déjà et conquérir de nouveaux espaces numériques », a reconnu Israël Mutala, président des Medias d'information numériques en RDC, dans une interview accordée à 7SUR7.CD.

La République démocratique du Congo fait face à un grand chantier initié par les autorités pour la promotion du numérique. D'après l'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications au Congo (ARPTC), seuls 26% de la population congolaise ont accès à Internet sur leurs téléphones mobiles, mais le taux de pénétration de la téléphonie mobile, est autour de 52%, des chiffres que Rudi International veut évidement inverser.

Glody Murhabazi, à Goma