Agression de la RDC par le M23/Rwanda : Le Parti CRIC de Stéphanie Mbombo annonce une marche de soutien aux FARDC ce vendredi à Kinshasa 

7SUR7.CD

Le parti politique Cercle des Réformateurs Intègres du Congo (CRIC) sera dans le rue ce vendredi à Kinshasa, capitale de la RDC, pour soutenir les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) au front dans l’Est.

C’est Stéphanie Mbombo, présidente nationale de cette formation politique membre de l’Union Sacrée de la Nation, qui l’a annoncé au cours d’un point de presse tenu le mardi 21 juin 2022.

Cette marche partira du siège national du parti situé en face de Notre Dame de Lingwala sur l’avenue 24 novembre pour chuter à Victoire dans la commune de Kalamu, précisément à la salle Gracia où aura lieu, dans la foulée, une matinée politique.

Abordant la question sécuritaire dans l’Est du pays avec la résurgence du M23, Stéphanie Mbombo a, tout en condamnant les agressions Ougando-rwandaises contre la RDC, indiqué que cette question est d’abord régionale et non un problème strictement congolais. 

Elle a, par ailleurs, appelé les Rwandais à se désolidariser de leur président en « s’indignant des choix inconséquents qui sont les siens ». 

« Les massacres perpétrés par les troupes rwandaises sur le sol congolais ne peuvent laisser les familles rwandaises indifférentes. Tant que le silence grondera du côté rwandais, ces crimes resteront à tort un problème congolais. Or, le sang a la mémoire dure », a-t-elle déclaré.

Stéphanie Mbombo a salué les efforts diplomatiques du président de la République Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui « cherche toujours, en homme d’Etat », à faire triompher la paix par le dialogue, l’amitié et la diplomatie avant d’envisager les options militaires. 

« Une élégance mal comprise qui ne doit pas être prise pour de la faiblesse », a-t-elle ajouté.

S’agissant des reliques de l’ancien premier premier ministre, Patrice Lumumba, la présidente du CRIC s’est félicitée du courage politique de Sa Majesté le roi Philippe de Belgique qui a pris ses responsabilités vis-à-vis de l’histoire en redonnant aux Congolais leur « dignité par ce geste fort ». 

Stéphanie Mbombo a profité de cette occasion pour rappeler à la presse l’ambition de son parti qui est celle de faire de l’année 2023, son année [de son parti ndlr]. Elle a fait savoir que l’objectif est de mobiliser les troupes en vue d’offrir au président Tshisekedi un deuxième mandat et une majorité parlementaire écrasante.

Jephté Kitsita