62 ans de l’indépendance : "Congo Uni" appelle la population à croire au changement « malgré le constat sombre depuis 1960 »

Droits tiers

À l'issue de son discours prononcé à l'occasion de la commémoration du 62ème anniversaire de l'indépendance de la RDC le 30 juin dernier, le président national du parti politique "Congo Uni", Faustin Kazyteriko Kenda, a appelé le peuple congolais à croire au changement positif du pays, malgré le constat sombre qui se dégage depuis 1960.

Le parti de Faustin Kenda a profité de cette occasion pour véhiculer son message de croyance au changement  en cette date, car c'est la vision que prône Congo Uni depuis sa création, il y a 3 mois.

"Chers compatriotes, après 62 ans d’accession de notre pays à sa souveraineté nationale et internationale, le temps est venu pour nous de nous interroger sur ce que nous avons fait de l’indépendance acquise le 30 juin 1960", a-t-il déclaré.

Celui qu'on surnomme "Me Kazy" a sollicité l’implication de tous les congolais, celle de se joindre à l'idéologie de Congo Uni qui travaille pour que l'unité du pays soit une réalité dans tous les 4 coins du pays. 

Pour obtenir les résultats escomptés, le leader de ce parti politique s'est posé un certain nombre de questions.

« Avons-nous honoré ce combat pour lequel les pères de l’indépendance ont consacré leurs vies ? Sommes-nous réellement unis et solidaires ? Avons-nous bâti un pays plus beau qu’avant ? Quel pays comptons-nous léguer aux générations futures ? Congolaises et Congolais, le contenu de notre hymne national nous interpelle. Grâce à la volonté de tous et avec l’accompagnement de Dieu, il est possible de relever les défis du développement de notre pays », s'est-il rassuré.

Par ailleurs, Me Kazy a exhorté les congolais à croire sans faille au changement positif de la RDC car, à l'en croire, l’alternance au pouvoir ne doit pas être considérée comme une solution exclusive à l’amélioration des conditions sociales des populations.

S'agissant du 62ème anniversaire de la RDC proprement dit, Faustin Kazyteriko Kenda estime que le contexte est bien particulier en raison notamment du rapatriement des restes de Lumumba et la guerre que subit la République démocratique du Congo dans sa partie Est.

Gede Luiz Kupa