Insécurité dans l'Est : À Zongo, les forces vives ont marché pour soutenir les FARDC au front contre les rebelles

Photo tiers

Les forces vives de la ville de Zongo en province du Sud-Ubangi ont marché pour soutenir les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) engagées au front contre les rebelles notamment les ADF qui sont à la base de l'insécurité dans l'Est du pays.

Cette marche organisée ce samedi 30 juillet 2022 par la mairie de Zongo s'inscrit dans le cadre de la célébration du 51e anniversaire d'existence de cette entité congolaise, frontalière de Bangui, ville-capitale de la République Centrafricaine.

« La ville de Zongo a totalisé 51 ans depuis sa création. C'est pourquoi, les forces vives avaient souhaité bon d'organiser une marche à l'occasion de cet anniversaire pour soutenir nos forces armées et également soutenir nos frères de l'Est qui subissent les affres de la guerre, les agressions sur des femmes et des enfants », a déclaré à 7SUR7.CD, maître Michel Siazo Yekeyeke, maire de la ville de Zongo.

Par ailleurs, l'autorité urbaine de Zongo dit comprendre la colère de la population de l'Est contre la mission onusienne mais condamne fermement les violences qui ont émaillé les manifestations anti-MONUSCO dans plusieurs villes situées dans l'Est de la République démocratique du Congo.

« Nous avons organisé la marche pour soutenir nos forces armées. On n'a pas organisé la marche contre la MONUSCO. Ce que nous devons savoir ce que la MONUSCO était venue pour nous aider. C'était sur appel de notre gouvernement. Mais 20 ans durant, il n'y a pas encore de calme du côté de l'Est. Il est bien juste que la population puisse manifester. Nous ne sommes pas contre la MONUSCO. C'est la communauté internationale qui vient nous aider mais nous voulons donner un signal fort pour dire à tout le monde que le Congo est un et indivisible », a-t-il renchéri.

Pour rappel, la ville de Zongo a été créée le 23 juillet 1971 au travers d'une ordonnance présidentielle de feu président Congolais Joseph-Désire Mobutu.

César Augustin Mokano Zawa

Étiquettes